Abdou Mbow responsable APR : " Ce sont les responsables de REWMI eux-mêmes qui ont saccagé leur siège à cause de leurs querelles internes qui ont fini par dégénérer "


DAKARACTU : La coalition Benno Bokk Yakaar est soupçonnée d'être derrière les attaques du siège du parti Rewmi. Que répondez-vous?

ABDOU MBOW : Laissez-moi vous dire en premier lieu que nous regrettons tous ce qui s'est passé dans le siège du parti Rewmi. L'Alliance Pour la République (APR) où je suis responsable, nous sommes toujours les premiers à condamner ce genre d'actes qui n'est pas bien pour la démocratie mais aussi qui ternit l'image de la politique au Sénégal. 
> Mais au-delà de ça, je vous dis ici que cette situation est le résultat de la guéguerre interne qui existe dans le parti d'Idrissa Seck. Ils ont des problèmes avec leur secrétaire permanent. Ce qui s'est passé dans leur siège est un règlement de comptes entre eux, les militants et responsables de REWMI. C'est Idrissa Seck lui-même qui doit travailler à discipliner ses militants au lieu de chercher des boucs émissaires en accusant directement ou indirectement le pouvoir par la coalition Benno Bokk Yakaar. Nous ne sommes mêlés ni de près ni de loin à ces attaques. Eux-mêmes, ils savent que ce sont leurs querelles internes qui se répercutent sur leur parti. Ces querelles internes ont dégénéré d'où cette bagarre là. Il n'y avait aucune personne étrangère à Rewmi et s'il y avait des nervis, ce serait les nervis de leur parti. Des responsables de leur parti s'attaquent les uns aux autres par presse interposée, alors il faut qu'ils arrêtent de vouloir se victimiser pour essayer de détourner l'opinion. Connaissant le degré de manipulation des responsables de ce parti, s'il y avait un quelconque responsable d'un autre parti qui était mêlé dans cette histoire, ils auraient dénoncé au grand jour. Alors ils n'ont qu'à se calmer et régler leurs problèmes entre eux sans y mêler les gens qui sont préoccupés par le développement du pays. 

DAKARACTU : En vous entendant parler, on voit que vous accusez les responsables de REWMI de saccager leur propre siège. Est-ce cela?

ABDOU MBOW : C'est pas une question d'accusation ou autre chose. Je vous dis que ce sont les responsables de ce parti qui se bagarrent entre eux. Je suis clair et formel dans ce que je dis, ce qui s'est passé est du fait des responsables du parti d'Idrissa Seck et aucun responsable de Rewmi n'ose me démentir. Je voudrais juste qu'ils arrêtent d'insinuer que nous sommes derrière ça, alors qu'eux-mêmes savent d'où vient ce problème. 

DAKARACTU : Le Front Wattu Senegaal accuse le pouvoir de vouloir faire de la triche et récuse le ministre de l'Intérieur Abdoulaye Daouda Diallo. Qu'en pensez-vous?

ABDOU MBOW Vous savez j'ai l'habitude de le dire, la classe politique sénégalaise surtout Wattu Senegaal est une opposition qui est pratiquement amnésique, je crois. 
Je voudrais leur rappeler que nous sommes dans une époque au Sénégal où personne ne peut manipuler ou falsifier des résultats électoraux. 
Deuxièmement dire qu'on peut voler aujourd'hui une élection au Sénégal, c'est vraiment insulter l'intelligence des Sénégalais, insulter la responsabilité des sénégalais, mais aussi insulter la démocratie sénégalaise qui a atteint son niveau le plus élevé depuis que le Sénégal existe. 
L'autre chose c'est que le ministre Abdoulaye Daouda Diallo depuis qu'il est à la tête du ministère de l'Intérieur, toutes les élections organisées sous son magistère, n'ont fait l'objet d'aucune contestation. 
Maintenant aujourd'hui que des opposants se lèvent pour récuser le ministre de l'Intérieur pour l'organisation d'une élection relève de l'absurdité. Nous ne pouvons pas comprendre alors ces déclarations venant de l'opposition. 
Pour en revenir à la refonte partielle du fichier électoral, il faudrait qu'on sache que cette opposition là est contre le progrès et l'avancée démocratique de notre pays, mais mieux encore, cette opposition est contre l'intégration africaine du Sénégal. 
Le Président de la République Macky Sall est en avance sur cette opposition là. Le président est en train de matérialiser les recommandations de la communauté internationale à travers la CEDEAO et cela est corroboré par le fait que nous sommes le premier pays de l'espace CEDEAO à instaurer la carte d'identité biométrique qui est une carte sécurisée avec une puce qui a 17 applications. Alors, on va vers les échéances électorales avec un document qui ne peut en aucun cas être falsifié. Cette avancée, tous les sénégalais devraient la saluer. 
Pour conclure, les sénégalais vont se rendre eux-mêmes au niveau des commissions administratives pour avoir ces cartes là, alors il ne peut pas y avoir achat ni manipulation. Ceci est une avancée à saluer car régularisant le problème de la transparence des élections. 
Je conseille à l'opposition d'aller se préparer et d'arrêter de manipuler l'opinion en disant qu'il n' y pas leurs membres dans les commissions. La déclaration de leur porte-parole est fausse. Les commissions d'inscription sur les listes électorales sont dans tous les départements, des communes et des collectivités locales. Donc c'est là-bas que les partis politiques seront représentés. Dire que les partis de l'opposition ne sont pas représentés est faux. Cela relève des fausses déclarations et des propos injurieux qu'ils font depuis le début. Ils veulent juste manipuler l'opinion mais les sénégalais ne sont pas fous. 
Le président de la République Macky Sall et le ministre de l'Intérieur Abdoulaye Daouda Diallo sont des démocrates et le pouvoir incarné par ce régime travaille à consolider les acquis démocratiques du Sénégal et non pour la régression de notre cher pays. 
Il faut qu'ils arrêtent de vouloir nous distraire, alors que nous travaillons pour l'émergence du Sénégal...
Mercredi 12 Octobre 2016
Dakaractu




1.Posté par diengoss le 13/10/2016 09:44
MAIS Est-qu'il est intelligent celui-là. A chaque fois qu'il parle c'est pour sortir des mots négatifs. Il ne fait aucune analyse critique des situations qu'on lui pose.

Nouveau commentaire :
Facebook Twitter



Dans la même rubrique :