Abdou Mbow, porte parole adjoint de l'APR : «Les accusations de l'opposition sont fausses et sans fondement (...) Le réaménagement du gouvernement relève de la responsabilité du Président »

Suite aux accusations de fraude de l'opposition, le vice-président de l'Assemblée nationale et porte parole adjoint de l'Alliance Pour la République (APR), Abdou Mbow, câblé par Dakaractu, a voulu réagir sur la situation.
Il a aussi abordé le dernier réaménagement du gouvernement de Mahammed Boun Abdallah Dionne.


Abdou Mbow, porte parole adjoint de l'APR : «Les accusations de l'opposition sont fausses et sans fondement (...) Le réaménagement du gouvernement relève de la responsabilité du Président »
DAKARACTU : Votre parti, l'Alliance Pour la République (APR) au pouvoir, est accusé de fraudes électorales par le Front patriotique et le Parti démocratique sénégalais (PDS). Quelle analyse faites-vous de ces accusations? 

Abdou Mbow : D'abord pour moi, c'est à la limite manquer de respect aux sénégalais, de parler en cet instant précis, de fraudes électorales, au moment où on est en train d'inscrire les citoyens sur les listes. On n'a pas encore commencé à confectionner les cartes d'électeur, il faut que ça soit clair. Le problème qu'il y a, c'est que le Parti démocratique sénégalais, parce que ce front patriotique n'existe que de nom, (ce sont les éléments du PDS avec un électron libre Mamadou Diop Decroix, qui n'a pas de parti du reste), qui travaille à détourner l'attention des sénégalaises et des sénégalais sur les difficultés qu'il traverse (le PDS).
C'est eux qui ont un problème de gestion, qui se crêpent le chignon tous les jours, mais pas nous qui avons d'autres priorités. S'ils ont des problèmes, ils n'ont que les régler au sein de leur formation politique. 
Maintenant, ce qu'il faut préciser à l'endroit de la population sénégalaise, c'est que nous sommes dans un pays où l'avancée démocratique et la culture républicaine ne permettent plus de faire des fraudes ou de falsifier quelque élection que ce soit.
Jamais dans l'histoire politique du Sénégal, des élections locales, aussi difficiles que celles nous venons de dépasser n'ont été vécues par les sénégalais. Ces élections avec une pléthore de listes, de partis ou de coalitions de partis, ont connu un succès de transparence et de responsabilité reconnu de tous les fragments de la politique sénégalaise.
Le ministre de l'Intérieur Abdoulaye Daouda Diallo a respecté toutes les normes de la transparence d'où la satisfaction du pouvoir, de l'opposition, de la société civile mais aussi des organismes internationaux. On devrait le féliciter d'avoir répondu à l'attente des sénégalais en mettant à leur disposition autant de commissions pour qu'ils puissent s'inscrire sur les listes électorales et voter sans problème. 
Alors ces accusations sans fondement et zéro sens proférées par Diop Decroix et Oumar Sarr qui n'ont pas de programme, pas d'alternative encore moins la capacité de faire de critiques objectives, alors ce qui leur reste c'est la calomnie et la délation. 

DAKARACTU : Vous à l'APR, au delà du communiqué du ministère de l'Intérieur et de la sécurité publique, quelle démarche comptez-vous adopter par rapport à ces accusations?

Abdou Mbow : 
Vous savez, les élections locales du 29 Juin passé montrent la volonté du président Macky Sall et de son gouvernement de jouer la carte de la transparence. 
Sur le plan de la transparence, nous serons irréprochables. Ce que nous faisons aujourd'hui c'est juste pour éclairer la lanterne des sénégalais, qui globalement, apprécient le travail de terrain qui est en train d'être effectué par le ministre de l'Intérieur Abdoulaye Daouda Diallo, aussi bien pour les inscriptions sur les listes électorales que sur la sécurité des citoyens. 
Maintenant, l'opposition est dans son rôle, mais opposition rime avec honnêteté mais aussi franchise.
Decroix et Oumar Sarr qui ont tous les deux été ministres de la République, je veux qu'ils gardent raison. En tout cas, nous ne laisserons plus cette opposition à court d'arguments, essayer de ternir l'image du pays avec des déclarations sans queue ni tête. Il faut que cette forme d'opposition cesse.

DAKARACTU : Pour terminer, le gouvernement vient de subir un léger réaménagement. Est ce à dire que ces secteurs réaménagés ne marchaient pas?

Abdou Mbow : 
Vous savez, le réaménagement d'un gouvernement relève de la responsabilité du chef de l'Etat. Quand le président pense nécessaire de réaménager ou de remanier son gouvernement, c'est à lui de prendre ses responsabilités et c'est le seul comptable devant les sénégalais. Pour l'efficacité du travail,  c'est de son rôle en tant que président de la République, de voir ce qui ne marche peut-être pas, pour y apporter des solutions. 
Ce qui nous intéresse, c'est de travailler pour la mise en oeuvre du Plan Sénégal Emergent (PSE), au lieu de rester à polémiquer sur des sujets sans fondement. Notre souci majeur est de tout mettre en oeuvre pour faire avancer le Sénégal et répondre favorablement aux attentes de la population...
Jeudi 25 Juin 2015
Dakaractu




Dans la même rubrique :
Fidel Castro est mort

Fidel Castro est mort - 26/11/2016