Abdou Mbow, Président de la COJER « En tant qu’ancien Président Wade devrait jouer le rôle de sage et de conseiller »


Abdou Mbow, Président de la COJER « En tant qu’ancien Président Wade devrait jouer le rôle de sage et de conseiller »
Les missiles que l’ancien Chef de l’Etat Abdoulaye Wade a dégainé depuis Abidjan ne laissent pas indifférents les « Aperistes ». Selon le coordonateur de la convergence des jeunesses républicaines Abdou Mbow, cette sortie n’honore pas l’ancien Président, qui, selon lui devrait jouer un rôle de sage et de conseiller vis-à-vis du pouvoir. Il estime dans « Libération » que son mentor n’est pas obnubilé lui par un deuxième mandat comme Wade et qu’aujourd’hui c’est aux avocats de Karim de prouver sa non-culpabilité.
Jeudi 19 Décembre 2013
Dakaractu




1.Posté par sen=gal le 19/12/2013 10:40
que peut on attendre d'un père; dire que son fils est coupable ou innocent? Maintenant c a vous de donner enfin les preuves de la culpabilité de Rimka. 8 mois après dites nous combien il a volé? où ? quand ? Avec la complicité de quel agent de l'état.

2.Posté par Jules 1er le 19/12/2013 11:44
mon cher abdou vous ne lui aviez pas permis de jouer ce role

3.Posté par fatoumms le 19/12/2013 15:33
Wade ne vous laisse pas indifférents. C'est faux. Sène fiit yépr démena. Wakhou doff you nék APR Mingui koye wakh.

4.Posté par baba le 19/12/2013 16:43
Mon cher KIRIKOU tu parles trop

5.Posté par dia le 19/12/2013 18:04
TOUJOURS PROMPT à repliquer c est pas toi qui parlais des tapis et voitures volés par wade
tu es disqualifié pour donner des lecons

6.Posté par tapha le 20/12/2013 09:14
conseiller quelqu'un qui passe tout son temps à l'insulter ( KOU GNAK DJOM REK MOO KAY NANGOU)
Si vous croyez que vous pouvez empêcher M Wade de parler vous avez pété en public. Wade l'éternel opposant, le résistant,l'intellectuel, ect ect a besoin du Sénégal et le Sénégal a besoin de lui.
BANDE DE NULLARDS, D'INCOMPETENTS

7.Posté par MANE Moussa le 21/12/2013 23:08
La bêtise et la mauvaise foi sont de concert car Moustapha Diakhaté comme Abdou M'Bow savent mieux que quiconque que le Président WADE est aussi le Secrétaire Général du PDS, un parti d'opposition, et bien sûr un ancien Président de la république et père de M. Karim WADE. A ces titres, il a le droit et le devoir de parler du fonctionnement actuel des institutions du Sénégal qui ne sont pas les plus démocratiques en ce moment. Nous savons tous que les différents déférements des opposants et de simples Sénégalais ayant assumé des responsabilités ne sont qu'une stratégie parmi tant d'autres, à faire pression sur ces derniers pour enfoncer M. Karim WADE. Oui, je suis convaincu que Macky Sall et ses sbires se sont trompés en espérant que M. Karim ne serait pas présenté à la convocation du machin, la CREI (Comité des Rancuniers de l'Etat pour l'Injustice) bien que ce dernier savait que ce machin n'était pas approprié à le juger en tant qu'ancien ministre. S'il avait refusé de répondre dans le climat délétère d'après élections, il aurait "tord" sur toute la ligne et cela aurait donné un quitus aux pamphlétaires, aux YOBALEMA et leur mentor qui ne réfléchit pas ni ne décide. M. Karim WADE, en homme intelligent les a laissés "errer dans l'erreur" comme dirait, un comédien Français, Fernandel. Alors, dans l'exécution de leur haine non calculée, ces beaux messieurs recherchent par tous les moyens des preuves de la culpabilité de M. Karim WADE, quitte à emprisonner tout le Sénégal. Et comme nous ne comprenons toujours les choses que très mal et tardivement; ceux qui croyaient qu'eux ou leurs proches sont épargnés commencent à voir clair. Nulle ne peut remplacer les valeurs du Sénégal par les tares; la haine, l'ingratitude, la traîtrise, la méchanceté, le mensonge et la délation érigées en système de valeurs sous prétexte de justice à laquelle ses instigateurs ne se soumettent pas. Vive le Sénégal, vive la démocratie et vive l'Etat de droit sans le machin, la CREI, cet outil de propagande et de traques des opposants au régime de Macky. Dans une démocratie, gagner avec 65% ne donne pas le droit de vie ou de mort sur les populations qui vous ont confié le pays pour une législature. Vive M. le Président WADE et vive le courage de M. Karim WADE.



Dans la même rubrique :