Abdou M'bow : " Un nouveau type de leadership est né en Afrique en la personne de Macky Sall (...) les membres du Pds ont englouti plus de 400 milliards pour l’organisation de l’OCI et des centaines de milliards pour le FESMAN (...)

"Ceux qui sont aujourd’hui en train de s’agiter autour de Me Wade sont des poltrons. Ce sont des gens qui ne sont pas courageux qui se réfugient derrière un vieux de 90 ans, qu’ils manipulent"


Abdou M'bow : " Un nouveau type de leadership est né en Afrique en la personne de Macky Sall (...) les membres du Pds ont englouti plus de 400 milliards pour l’organisation de l’OCI et des centaines de milliards pour le FESMAN (...)
Déclaration de politique générale
 
La DPG a été une déclaration de haute facture, une déclaration mûre, cohérente mais aussi pleine de sens. Pleine de sens en ce qu’elle trace la vision du Chef de l’Etat Macky Sall, contenue dans le Plan Sénégal Émergent.
Le Président de la République veut emmener le Sénégal vers l’émergence. Et le Premier ministre, à travers sa DPG, l’a confirmé. La DPG parle essentiellement du PSE.
Le PSE est la stratégie sûre qui peut travailler à faire avancer les choses dans le pays. Le PM a commencé par faire un bilan à mi parcours des réalisations du chef de l’Etat, notamment la bourse de sécurité familiale, les mesures sociales, la baisse de l’impôt sur le revenu, la baisse du loyer, la réduction des denrées de première nécessité mais aussi la maîtrise de l’inflation.
Il faut le dire, depuis 2 ans, les prix au Sénégal n’augmentent pas. Mieux, il y a une déflation même si cela n’arrange pas l’Economie, mais pour soulager les sénégalais, le Président de la République a tenu à ce que l’inflation puisse être maîtrisée.
Il a aussi parlé de l’agriculture qui est un secteur important dans les projets du Chef de l’Etat. Vous avez vu, depuis 2 ans, des mesures importantes ont été prises au niveau de l’agriculture, c’est à dire appuyer les campagnes agricoles parce qu’on a fait deux campagnes qui se sont bien déroulées. Aujourd’hui, sur l’ensemble du territoire national,  il n'y a plus de bons impayés et l’engrais a été subventionné. Je pense alors que l’agriculture  est ressortie essentiellement comme un moteur de développement dans le PSE.
On a misé sur le PRACAS, le plan pour l’autosuffisance en riz en 2017, et le Premier ministre Mouhamed Boun Abdallah Dionne l’a rappelé. Mais certains oiseaux de mauvaise augure qui sont spécialistes en tout, ont essayé de semer le doute dans l’esprit des sénégalais en disant que se sont que des promesses et que ce n’est pas possible d’atteindre l’autosuffisance en riz. Le Premier ministre a donné des arguments solides qui confortent notre position sur la réalisation de ce projet phare du président de la République.
Sur le centre de conférence de Diamniadio, certains collègues de l’opposition ont évoqué des zones d’ombre. Il s’est voulu clair et net, il n'y a qu’un seul chiffre: 1 milliard et quelques pour l’équipement de la sécurité. Je pense que c’est très clair et ils ont fait dans la transparence et ça c’est une révolution ici au Sénégal.
Par rapport à l’Etat de droit, vous avez entendu le PM se prononcer sur l’équité et la Justice et les réformes apportées dans le code de procédure pénale.
Les infrastructures,  l’éducation et la santé occupent des places plus qu'importantes dans le programme du plan Sénégal émergent.
Les projets sont cohérents et seront réalisables d’ici 2017 parce qu’on est pas là pour faire rêver les sénégalais. Bref, le Premier ministre a été convainquant et il a rappelé la vision du chef de l’Etat pour le Sénégal.
 
Les 57 milliards du centre de conférence de Diamniadio
 
Je pense que quand même, les gens doivent arrêter de penser ou de travailler à flouer l’intelligence des sénégalais. On avait reçu des offres de plus de 100 milliards, alors si à la fin on se retrouve avec 57 milliards, cela veut dire qu’on n'est pas là pour gaspiller l’argent du pays ou jouer avec.
Et nous n’avons pas de leçon de gestion à recevoir des gens du PDS. Ils ont englouti plus de 400 milliards pour l’organisation de l’OCI et des centaines de milliards pour le FESMAN, sans parler du plan Taakal etc.
On a fait un travail dans la transparence et en 11 mois, la réalisation a été parfaite à son inauguration. Et c’est pour installer un hub au niveau de Diamniadio, car le Président de la République va y construire une nouvelle ville; quand même les industriels ne vont pas investir dans le vide.
Il faut quelque chose d’innovant, quelque chose qui peut pousser les partenaires  techniques et financiers à mettre leur argent pour investir à Diamniadio, et c’est ça la vision de Macky Sall.
Un centre de conférence aux normes internationales avec tous les équipements : une gendarmerie, une centrale d’électricité et un assainissement de haut de gamme pour 57 milliards, pour moi c’est normal. La transparence a été de mise car l’Etat a communiqué sur le chiffre exact.
 
L’interdiction de la manifestation du parti démocratique sénégalais
 
Vous savez, eux-mêmes, ne savent pas ce qu’ils veulent faire. Lors de la DGP, il y en a parmi eux qui ont parlé de marche et d’autres de meeting. Cela montre leur manque de sérieux et leur incohérence.
Mais je voudrais rappeler que le président de la République Macky Sall a appelé au calme et à l’apaisement.
Mais si les membres du Pds croient qu’ils peuvent semer le désordre dans ce pays, croient qu’ils peuvent mettre le pays à feu, ils se trompent lourdement parce que force restera à la loi. Cela n’enlève en rien que nous sommes ouverts au dialogue, nous sommes ouverts à la concertation, car le Sénégal nous appartient à tous. Mais sur le plan politique, tout ce qu’ils tenteront verra en opposition notre réaction, une réponse politique de notre part.
Ceux qui sont aujourd’hui en train de s’agiter autour de Me Wade sont des poltrons. Ce sont des gens qui ne sont pas courageux qui se réfugient derrière un vieux de 90 ans, qu’ils manipulent. Ils doivent savoir raison garder.
Il faut rappeler que le ministre de l’Intérieur n’a jamais signé de papier pour interdire une manifestation alors qu’en 2008, Ousmane N'gom, ministre de l’Intérieur d’alors, avait signé illégalement d’ailleurs, un arrêté interdisant toute manifestation pendant 1 mois.  Aujourd’hui le Premier ministre l’a rappelé, c’est pas à lui d’interdire ou de d’autoriser une manifestation, c’est l’autorité préfectorale qui en a les capacités.
Maintenant cela n’enlève en rien que la Constitution a conféré le droit à la marche et la manifestation à tout citoyen, mais cette constitution est encadrée parce que si on dit que l’autorité préfectorale doit être avisée, c’est parce que le dernier mot lui revient. C’est un dossier que gèrent les autorités préfectorales, alors c’est à elles de prendre les décisions.
Pour moi, le parti démocratique sénégalais devrait organiser une grande manifestation pour remercier et soutenir le Président Macky Sall. Rappelez-vous du 23 Juin, la manifestation des sénégalais contre un vieillard qui voulait violer la Constitution. Arrivé au pouvoir, Macky Sall a réduit son mandat par amour pour son pays, pour la paix et la stabilité du Sénégal.
 
Face à face dans le rue le 21 novembre entre PDS et APR…
 
Nous n’avons jamais répondu par la force ou la violence  et nous ne le ferons jamais. Mais je voudrais rappeler que nous sommes des politiques. On répondra politiquement à toute attaque politique.
Le pays nous appartient à tous, certes, mais nous avons la responsabilité de veiller sur les biens et les personnes, mais aussi instaurer l’ordre et la discipline. C’est ce que nous ferons!
 
La Cojer…
 
Je vais quitter la Cojer. Moi, pratiquement je peux dire que j’ai presque quitté la Cojer. Je l’ai annoncé à l’université républicaine de M'bodiène et vous avez vu que tout le monde a salué cette décision à commencer par le Président de la République.
Parce qu’il faut quitter le pouvoir avant que le pouvoir ne vous quitte. J ‘avais annoncé mon départ de la tête de la Cojer depuis 2 ans, mais quand même, il fallait que Président de la République, qui est le responsable moral de notre parti puisse prendre les dispositions avec la direction du parti pour organiser des jeunes capables de travailler à maintenir la structure, parce qu’on va vers des élections en 2017 et on a besoin d’une jeunesse dynamique et forte.
C’est pourquoi, je travaille aujourd’hui à unifier tous les jeunes pour qu’on se retrouve autour de l’essentiel, afin d’avoir une Cojer forte, unie et capable de mobiliser la jeunesse sénégalaise autour du président Macky Sall pour un deuxième mandat.
 
Candidature à soutenir à la tête de la Cojer
 
Je n’ai aucune candidature à soutenir. Mon rôle ce n’est pas de soutenir Jean ou Paul, mon rôle est de travailler pour l’union des jeunes, leur formation, mais aussi travailler à avoir un leadership fort au niveau de la jeunesse républicaine.
Je suis de ceux qui pensent que c’est la jeunesse sénégalaise fondamentalement qui peut et qui va réélire le Président Macky Sall en 2017.
La jeunesse se verra dans les réalisations, les réformes mais aussi la vision du chef de l’Etat.
 
Ebola au Mali, risque pour le Sénégal à l’ouverture des frontières
 
Je voudrais d’abord avant de répondre à cette question, magnifier, la désignation du Président Macky Sall comme le coordinateur du groupe de contact pour la transition au Burkina Faso.
Cela montre que c’est un homme respecté, c’est un homme qui est en train de faire beaucoup de choses pour l’Afrique et je dirais par là, qu’un nouveau type de leadership est né en Afrique avec la personne de Macky Sall. Il est respecté par ses pairs, il a été très bien élu, il travaille pour l’Etat de droit, d’abord dans son pays mais aussi dans toute l’Afrique. Cette désignation est une reconnaissance par ses pairs de son leadership fort, de sa légitimité et aussi de son caractère d’homme calme et rassembleur.
Par rapport à l’ouverture des frontières, je dirais que nous sommes un pays de droit appartenant à la CEDEAO.
La CEDEAO a décidé d’ouvrir les frontières, nous allons nous plier à cette décision, mais cela n’empêche pas que nous serons très vigilants. Le ministre de la santé l’a dit en commission des finances à l’Assemblée nationale, le ministère de la santé va en collaboration avec les ministères concernés, continuer le travail qu’ils avaient commencé quand nous avions eu un cas.
La vigilance est de mise et nous allons renforcer le dispositif au niveau des frontières comme l’a dit président de la République, Macky Sall.
Aujourd’hui le monde est menacé par ce virus. On a vu des cas en France, aux USA, en Espagne, on avait un cas importé, au Mali et demain on ne sait pas où cela va tomber. Nous avons confiance en nos autorités sanitaires et nous devons comme l’a compris le président, apaiser nos relations avec nos voisins.
Mais apaiser nos relations ne veut pas dire prendre des risques inutiles. Je sais que l’Etat du Sénégal va prendre toutes les dispositions et travaillera pour que Ebola ne rentre plus dans notre pays incha allah...
Mercredi 12 Novembre 2014
Dakaractu




1.Posté par BENAWAAY le 13/11/2014 09:45
NON JEUNE HOMME ,GRÉ À GRÉ DE ,,,,,,,,,,MILLIARDS,NON!

2.Posté par gass le 13/11/2014 15:38
Je suis trop fan de abdou Mbow à cause de son franc parler

3.Posté par kheuch le 14/11/2014 09:37
tu aurais du te cacher sale oudé de merde ............truand

4.Posté par taf le 14/11/2014 12:33
Cé toi ki doit te caché parceke le oudé est plus noble é plus respectueux ke toti kheuch putin



Dans la même rubrique :