Abdou M'bow : « La libération de Karim Wade ne saurait être synonyme d’impunité »


Après les sorties de Ibrahima Sène du Parti de l’indépendance et du travail (PIT), et du Secrétaire général de la Ligue démocratique (LD), Mamadou Ndoye, relatives à l’affaire Karim Wade, la réponse de Abdou Mbow ne s’est pas fait attendre.
Le porte-parole adjoint de l’Alliance pour la République, dans un entretien avec EnQuête, rassure que la libération annoncée du fils de Abdoulaye Wade ne saurait signer la fin de la traque des biens mal acquis encore moins constituer un message pour les détournements et la corruption.
« Le président de la République n’a pas scié et ne sciera jamais la branche sur laquelle il est assis. C’est un homme cohérent. Un homme qui a des objectifs clairs et qui travaille à ce que le Sénégal puisse aller vers l’émergence. Le Président Macky Sall, dans cette volonté de développer le Sénégal, considère toujours ses alliés comme si c’était le premier jour qu’ils sont ensemble. C’est-à-dire avec respect. Mais il faudrait qu’on sache que le président de la République, aujourd’hui, a des pouvoirs constitutionnels qu’il peut utiliser  tout en consultant ses alliés. Mais la décision finale revient au chef de l’Etat que les Sénégalais ont investi de leur confiance, dira t-il.
Sur les commentaires suscités par cette libération, il dira que nous sommes dans un pays de droit et que chacun a le droit de dire ce qu’il pense. « Aujourd’hui, il y a énormément de gens qui disent des choses. Mais jusqu’ici, personne ne sait comment Karim Wade va sortir de prison. Personne ne sait si ce sera une grâce présidentielle, une liberté conditionnelle ou encore une amnistie. On a l’habitude d’épiloguer sur des choses qui ne sont pas encore arrivées. Mais ce qui est en tout cas sûr et certain, c’est qu’une éventuelle libération de Karim Wade ne saurait être synonyme d’impunité, d’arrêt de la traque des biens mal acquis ou de la lutte pour la bonne gouvernance. Elle ne saurait non plus être une sorte de libertinage pour que chacun fasse ce qu’il veut ».
Il a soutenu en outre que libérer Karim Wade ne signifierait pas encourager les détournements et la corruption. « Je dis non. Pourquoi ? Parce qu’une éventuelle libération de Karim Wade ne veut pas dire qu’il ne remboursera pas ce qu’il devait rembourser. Cela ne veut pas dire qu’il n’a pas été sanctionné. Cela ne veut pas non plus dire que la justice ne va pas continuer à faire son travail. De ce point de vue, on ne peut pas dire que ce serait un mauvais signal pour les futurs détourneurs. Non. Ceux qui vont détourner l’argent du contribuable sénégalais, demain, seront poursuivis par la justice. S’ils sont coupables, ils seront condamnés », conclura t-il.
Lundi 20 Juin 2016
Dakar actu




Dans la même rubrique :