Abdou Latif Coulibaly, candidat à la présidentielle: «Je ne vais pas dire aux journalistes d’être solidaires avec moi.»


Abdou Latif Coulibaly, candidat à la présidentielle: «Je ne vais pas dire aux journalistes d’être solidaires avec moi.»
DAKARACTU.COM  Journaliste connu et reconnu au niveau national comme à l’international, Abdou Latif coulibaly n’entend pas demander un coup de main à ses confrères au cours de sa campagne pour la présidentielle de 2012. «Pourquoi j’attendrais d’eux une solidarité de corps ?», s’interroge-t-il. Avant d’être plus précis en déclarant: «Je ne vais pas leur dire d’être solidaires avec moi». Parce que, tout simplement, « je ne leur ai pas demandé la permission d’y aller». « J’aurai pu demander aux confrères de l’être si j’avais fait une réunion avec eux en leur disant : ‘Camarades j’y vais, soutenez-moi’», ajoute Latif qui est tout à fait convaincu que ses confrères feront leur travail normalement en ne faisant pas de faveurs particulières à sa candidature. Latif Coulibaly ne demande pas à ses confrères d’être indulgents à son endroit, mais d’être critiques et objectifs envers lui. «C’est celui qui me critique qui me sert, mais je me méfie des gens acquis parce qu’ils sont capables de vous gonfler la tête», explique le candidat de Bennoo Alternative 2012.


Mardi 27 Décembre 2011




1.Posté par doudou le 27/12/2011 12:03
Latif, tu n'aura même pas 0,3% de l'électorat. Tes confrères ne te soutiendront pas. tu es un chasseur de prime et rien de plus.



Dans la même rubrique :
Fidel Castro est mort

Fidel Castro est mort - 26/11/2016