Abdou Khadre Mbaye, Dg de Sobamo TP : “ Quand on est dans la carrière de Niague, on ne voit même pas le Lac Rose ; il n’y a ni mer agressée ni filaos coupés ; en attestent les Rapports des Services de l’Etat

Depuis quelque temps, son entreprise est au-devant de la scène. Lui, c’est le Directeur général de Sobamo, qui a obtenu l’autorisation d’extraire le sable marin du Mac Rose pour un contrat de six mois.

Abdou Khadre Mbaye de son vrai nom, il a accepté, dans cet entretien accordé à Actusen.com, de commenter la décision prise, mercredi dernier, par le Président de la République en Conseil des ministres, afin de mettre fin à l’extraction frauduleuse et à grande échelle de sable marin et de dunes en façade maritime.

Le promoteur affiche une sérénité inébranlable, au motif que, dit-il, tous les Services compétents de l’Etat (Ministères de l’Environnement et du Développement durable et de l’Industrie et des mines) ont pondu un rapport qui ne remet pas en cause les intérêts du Lac Rose.

“Quand on est dans la carrière, on ne voit même pas le Lac Rose ; il n’y a ni mer agressée ni filaos coupés ; notre site est à 1 kilomètre de la mer”, se blanchit Abdou Khadre Mbaye.

Par ailleurs, ce dernier dénonce ce qu’il qualifie de “poignée d’individus à la solde d’un hôtelier installé à côté de son site, et qui s’agite, sur la base de mensonges destinés à vouloir faire croire à l’opinion que l’exploitation de la Carrière par Sobamo TP porterait atteinte à la mer”.

Toujours dans cet entretien, le promoteur économique revient sur les dizaines d’emplois créés, ainsi que les millions F Cfa que les populations ont tirés des 45 jours d’exploitation de la carrière par son entreprise. Entretien !

Actusen.com : En Conseil des ministres, le Président de la République, Macky Sall, a ordonné l’adoption de toutes les mesures nécessaires afin de mettre fin à l’extraction frauduleuse et à grande échelle de sable marin et de dunes en façade maritime. Quels commentaires faites-vous de cette décision ?


Abdou Khadre Mbaye, Dg de Sobamo TP : “ Quand on est dans la carrière de Niague, on ne voit même pas le Lac Rose ; il n’y a ni mer agressée ni filaos coupés ; en attestent les Rapports des Services de l’Etat
Abdou Kh. Mbaye : Je salue la décision du Président de la République. Car toute mesure à visant à protéger l’environnement de quelle que agression que ce soit, est de nature à être salutaire. Je m’incline, d’autant plus, devant cette décision que le devoir du Chef de l’Etat est également de veiller sur la santé des populations qui est souvent inhérente à l’extraction frauduleuse et à grande échelle de sable marin.

Le Président est là pour préserver les intérêts des Sénégalais. C’est normal, donc, qu’il ait pris cette mesure. Le Lac Rose est un patrimoine historique classé. Si on y touche, il doit réagir.

Toutefois, concernant l’exploitation de la carrière située sur le site de Niagues et qui est l’objet, ces derniers temps, de beaucoup de charivaris et de tintamarre de la part d’une poignée d’individus, les populations n’en courent aucun risque. La carrière se situant à l’opposée du Lac Rose, premièrement, quand on y est, on ne voit même pas le Lac Rose.

Deuxièmement, par rapport au site, on est loi, très loin même de la mer. Il n’y a ni mer agressée ni filaos coupés. Les Services techniques des Ministères de l’Environnement et du Développement durable, ainsi que  de l’Industrie et des Mines  sont venus et ont fait un état des lieux ponctués par un rapport. Et les conclusions de celui-ci n’attestent aucune agression de l’environnement par notre Société.

Qu’est-ce qui explique que certains individus se soient dressés contre l’exploitation de la carrière par votre Société Sobamo TP ?

Cela coule de source. Le groupuscule d’individus qui s’agite, depuis quelque temps,  a initié une campagne porter presse, parce qu’il est sous la coupe réglée d’un hôtelier privé qui a son business qu’il veut faire fleurir.

Et croyant que l’exploitation de la carrière sera de nature à gêner ses activités, le propriétaire de cet hôtel a activé ces gens-là, pour faire croire, faussement, à l’opinion l’idée selon laquelle le Lac Rose est agressé. C’est archi-faux (il se répète). Encore une fois, les rapports des Services techniques de l’Etat sont formels, nets et précis. Nous aussi, nous sommes conscients de l’intérêt de la façade maritime et nous ne saurions poser un quelconque acte de nature à porter atteinte aux intérêts de l’environnement.

Actusen.com : Mais les injonctions du Président ne concernent pas seulement le Lac Rose mais toutes les bandes de sable marin et dunes de façade maritime. N’est-ce pas là un problème général ?

Abdou Kh. Mbaye : Oui ! Je suis d’accord avec le Président par rapport aux dunes de sable collées à la mer. Mais la spécificité de la zone du Lac Rose qui est le site qu’on m’a attribué, c’est qu’il y a deux bandes de filaos entre les dunes de sable, avant d’accéder à la mer.

Mieux, le site qu’exploite mon entreprise est à 1km de la mer. Donc, cela n’a rien à voir avec ce dont le Président de la République parle. Encore une fois, le Chef de l’Etat a raison d’ordonner qu’on protège les filaos, la mer, le Lac Rose.

Actusen.com : Alors, vos carrières ne constituent donc aucun danger pour le Lac Rose, contrairement à ce qui est avancé ?

Abdou Kh. Mbaye : Pas du tout. Dans la mesure où il y a une carrière qui a exercé depuis 5 ans dans la zone. Qui n’a jamais fait l’objet d’une contestation.  Maintenant, si on attend ce moment précis pour faire tout ce bruit-là, c’est qu’il y a des choses obscures qui ne disent pas leurs noms.

Tout ce bruit est le fruit de gens qui veulent faire des spéculations foncières, qui ont l’œil sur cette zone et qui n’aimeraient pas voir un privé arriver et exploiter celle-ci. L’hôtel, à l’origine des agissements de ces populations, est là depuis 35 ans. Qu’est-ce qu’il (le gérant) a fait pour ces populations. Rien du tout !

Actusen.com : Contrairement à ce que vous avancez, vos détracteurs soutiennent que l’exploitation de ces carrières constitue un danger pour la population riveraine. Que répondez-vous ?

Abdou Kh. Mbaye : C’est tout-à-fait le contraire. Je vous ai expliqué tantôt comment, dans la même zone, les populations n’ont pipé mot pendant 5 ans. La question qu’il faut se poser est de savoir pourquoi durant toute cette période, il n’y a jamais eu de contestations par voie de presse. Et que, subitement, ces individus, qui ne sont mus que par leurs intérêts personnels, se mettent à draguer les médias et à crier sur tous les toits une supposée agression de la mer. C’est fait à dessein !

Ceux qui sont derrière cette affaire, savent les raisons pour lesquelles ils attisent le feu. Qui veut tuer son chien l’accuse de rage, a-t-on l’habitude de dire. Pour savoir la véracité ou non de ce dont je parle, il suffit juste de jeter un coup d’oeil sur les conclusions du rapport des Services techniques des Ministères de l’Environnement et du Développement durable, ainsi que de l’Industrie et des Mines.

Actusen.com : Vous parliez tantôt de perte d’emplois au sein des populations. Mais quelle était vraiment la part des habitants de cette localité dans la manne financière de l’extraction des dunes de sable ?

Abdou Kh. Mbaye : Nous n’avons exploité le site que durant un mois et demi  sur un contrat de six mois. Et pendant cette période, les populations des villages de Niague Peulh, Niague Wolof, Tawfex ont bénéficié au total, de 8 millions F Cfa. Il y a un pourcentage qui leur revient à propos de l’activité de tous les camions qui chargent à partir de notre carrière d’exploitation. Il y a des pointeurs qui sont là et qui ne laissent rien leur filer entre les doigts.

Mieux, dans les villages environnants qui font plus de 2000 âmes, il y a des dizaines d’emplois qui sont créés par l’entreprise exploitant la carrière. Figurez-vous qu’avec cette décision, plus de 500 familles seront privées d’un gagne-pain. Pour ce faire, les carrières sont un plus dans la vie économique de ces villages où il n’y a aucune Unité industrielle. Il n’existe que de simples motels avec des touristes saisonniers qui squattent ces zones. Or, l’exploitation de ces carrières devra servir à la population pendant au moins trois ans.

Actusen.com : Des raisons financières ou foncières seraient-elles à l’origine de ce tintamarre, depuis quelques jours ?

Abdou Kh. Mbaye : Les deux à la fois. Nous, on nous autorisé l’exploitation du surplus de sable. Mais ce qui est aberrant, c’est que, dans cette zone, il y a une partie qui est prévue pour le pôle urbain du Lac Rose après celui de Diamnadio. Et c’est pour dire que cette zone va être exploitée un jour ou l’autre par de puissants étrangers qui vont s’y implanter.

Nous, nous sommes des Sénégalais, nous embauchons des compatriotes et nous vivons les réalités de ce pays. Maintenant, je ne pense pas qu’avec le Rapport des Services techniques de l’Etat qui est assez édifiant sur le fait qu’aucun risque ne plane sur l’environnement avec l’exploitation de cette carrière de Niague, les autorités sauront les véritables motivations de ce groupuscule d’individus payés par un hôtelier étranger fait toute cette agitation, au détriment de centaines de pères de familles qui tirent leur épingle du jeu de l’exploitation de cette carrière.

Propos recueillis par Gaston MANSALY (Actusen.com)
Dimanche 24 Janvier 2016
actusen.com




1.Posté par sonia le 25/01/2016 10:20
VIVE LE WEEK-END!!!
SUPER PROMO: 1 SEANCE ACHETEE 15.000F = LA 2éme a moitié prix: 7.500f
main du bonheur, 2 nouvelles masseuses…
osez le changement!!!
la routine use!!!
main du bonheur pousse toujours au delà de toute limite pour renouveler
son équipe de masseuses au grand bonheur de notre clientèle sélecte.
main du bonheur, toujours copié, mais jamais égalé.

tel: 77433 89 49 / 77 181 19 99



Dans la même rubrique :