Abdou Karim Sall : « Le président ne peut pas être en porte à faux avec la constitution dont il est le gardien»


« Le président de la République est allé jusqu’au bout de sa volonté de réduire le mandat du Chef de l’Etat et dans la proposition qui a été faite et qui a fait l’objet d'une demande d’avis du conseil constitutionnel. Le Président de la République, gardien de la constitution est obligé de se conformer à la décision du conseil constitutionnel.  Le président ne peut pas être en porte à faux avec la Constitution dont il est le gardien, il a eu une volonté et il est allé jusqu’au bout de sa volonté de réduire le mandat en cours. Le Conseil constitutionnel qui a donné un avis éclairé, il est obligé de le suivre. Mais il a dit quelque chose d’important ce soir qui est de soumettre ce projet de loi le 20 Mars prochain. Et cela également c’est toujours dans sa volonté de réduire le mandat. Le Conseil constitutionnel a donné son avis sur beaucoup de questions notamment sur des clauses de non prévisibilité. Vous avez vu qu’il a attiré l’attention du Président sur les dangers par rapport à ces dispositions de clause de non revisabilité et je pense que cela le Président va en tenir compte. La volonté du président c’est de consolider la démocratie en proposant un quinquennat à la place du septennat et le président a montré une volonté de vouloir respecter son engagement ».
 
Mardi 16 Février 2016
Dakar actu




1.Posté par Dabo le 17/02/2016 16:56
Tonton, la question n'est pas d'aller au bout de sa logique. c'est sur le plan moral que Macky est devenu petit aux yeux du monde. Cette technique vous êtes entrain de faire n'intéresse que vous et ceux qui refus de se pencher sur le plan moral. A l'international on disait ceci Macky renonce de réduire son mandat à cinq ans.

2.Posté par indigo le 18/02/2016 09:48
ce président ne maitrisait il pas la procédure légale au moment de la promesse



Dans la même rubrique :