AU NOM DU DEVOIR DE VÉRITÉ (par PAPE FALL)


Emile Zola assertait dés 1888 que son "inquiétude unique devant le Journalisme actuel, c'est l'état de surexcitation nerveuse dans lequel il tient la nation. 
Aujourd'hui, remarquez quelle importance démesurée prend le moindre fait. 
Quand une affaire est finie. Une autre commence. Les Journaux ne cessent de vivre dans cette existence casse-cou.
Si les sujets d'émotion manquent, ils en inventent...."Dans ce sanctuaire de la pensée où les médias devraient songer à divulguer les mécanismes de développement, il se limite qu'à vilipender de fausses informations visant à salir la peau de certaines personnes dévouées et engagées en vue de booster un développement durable mais le malheur est que certains y refusent. Mais vous n'êtes pas sans savoir que les Sénégalais sont assez matures pour apprécier la licéités de vos assertions avides de sens. Le principal concerné a affirmé et réaffirmé qu'il n'est  actionnaire d’aucune société ayant été active, ou encore active, dans la promotion, la recherche, la production ou la distribution d’hydrocarbures au Sénégal ou à l’étranger. Et pire il déclare sur l’honneur n’avoir bénéficié d’aucune facilité, encore moins d’un privilège dans le cadre des activités professionnelles au sein de Petro Tim Sénégal, que ce soit de la part du Chef de l’Etat ou de la part d’un membre du Gouvernement du Sénégal ou même de la part d’un quelconque haut fonctionnaire. 
Il a en effet aucune dette fiscale. Il nous édifie encore en disant que "je déclare régulièrement mes revenus non salariés  et je paie mes impôts depuis 2008, car c’est en ce moment que j’ai commencé à disposer de revenus locatifs. Je dois souligner que j’entretiens des échanges épistolaires réguliers avec l’administration fiscale qui ne manque jamais de me rappeler les échéances comme à tout contribuable, et je ne m’en offusque pas. "Nous pensons être  clair sur toutes ces accusations faites à son encontre. Helas..., chers frères ouvrez vos yeux car la vérité est toujours autour de vous. N'écoutons pas ceux qui avancent des propos diffamatoires au lieu de s'interroger sur les vraies questions à savoir l'éducation, la santé, la justice...ohh chers concitoyens voyons Grand et participons à l'essor économique de notre cher Sénégal pays de la téranga. Interogez les fils de Guédiawaye sur le bilan du Maire Aliou Sall, ils vous diront qu'il est en train de faire un excellent travail. C'est cela que nous attendons de nos dirigeants: "le travail". Imitons le de ses actes au lieu d'essayer de salir son image. Ce combat est celui de tous les résidents de Guédiawaye car il est le magistrat de cette ville.Ainsi nous avons fait le pari de ne jamais laisser le maire Aliou Sall, marcher tout seul. Nous nous entêtons à adorer notre ville, à avoir confiance dans les institutions qui l’accompagnent. Nous avons foi en la grandeur des citoyens, en leur capacité à faire le bond qualitatif tant souhaité. Nous restons convaincus que le maire Aliou Sall saura se mettre à la hauteur des aspirations des habitants de la ville de Guédiawaye misère, en faisant fi de tous les calculs politiciens. Le pacte républicain qui le lie au peuple est plus fort que toute autre considération. 

Vive la Ville de Guédiawaye 
Vive le Maire Aliou Sall
PAPE FALL, 
Président AAPJ (Association Active pour le Progrès des jeunes)
papefall90@gmail.com
Vendredi 23 Septembre 2016
Dakaractu



Nouveau commentaire :
Facebook Twitter



Dans la même rubrique :