ATTERRISSAGE EN CATASTROPHE D’UN FOKKER DE L'ARMÉE SÉNÉGALAISE : Une enquête sérieuse sollicitée et la vétusté de l’appareil démentie


L’atterrissage forcé de l’avion militaire Sénégalais au Mali ne devrait pas être une banale affaire à vite oublier. L’accident ne devrait pas aussi être inscrit sur le compte d’un vieil appareil qui a cédé sous le poids de l’âge. Ces remarques sont d’un expert en matière d’aviation qui s’est confié à Dakaractu. Pour lui, « ce n’est pas vrai de dire que le Fokker est vieux » et de s’en limiter à cette explication simpliste, même si c’est un ancien chef d’Etat-major qui le dit. 
Selon lui, les avions militaires passent des petites et des grandes visites. « Les grandes visites, se font tous les 5 ou 6 ans. A ce moment, l’avion rentre dans un hangar spécialisé, où il est immobilisé pendant deux ou trois mois. Tout est remis en question, y compris le moteur. Il s’agit en fait d’une révision générale. A sa sortie, il peut encore voler pendant 5 ou 6 ans, car il est remis pratiquement à neuf. Le problème de l’âge ne se pose nullement », martèle notre interlocuteur.
 
Refusant d’écarter la thèse d’un sabotage, l’expert signale qu’un mauvais carburant peut être la cause s’il s’agit d’une extinction des deux moteurs. Ainsi explique-t-il : « quand les moteurs ingurgitent le carburant ou l’eau qu’il peut contenir par accident, il peut avoir arrêt des réacteurs ». Rappelant que les avions militaires n’ont pas pour vocation de servir au transport civil, il se désole de remarquer que ce fut le cas dans cette affaire. « Il faut qu’une enquête sérieuse soit menée et les responsabilités situées parce que ces avions ne doivent pas servir au commerce. Les pilotes doivent aussi être régulièrement bien entraînés.» 
Il interpellera le chef d’Etat-major des Armées sur la nécessité de mettre les moyens pour éclairer la lanterne des Sénégalais, non sans oublier de le critiquer sur sa manière de diriger l’armée de l’air.
Mercredi 4 Novembre 2015
Dakaractu




1.Posté par Xeme le 05/11/2015 14:40
Il n'y aura rien. Nous vivons la rupture, non ?

2.Posté par ICEBERG le 05/11/2015 21:39
Il faut bien connaître la mission des armées avant de dire que les avions militaires ne doivent pas transporter des civiles.Les avions militaires ont toujours transporté des civiles pour des évasents,des lignes hédomadaires:la 18O,la 360 qui assurait le tour du SENEGAL chaque semaine,les populations civiles déboursaient seulement 5525 FR CFA contre 50000 à AIR SENEGAL.L'armée sénégalaise est une armée a l'écoute de sa population et du gouvernement de mon pays.Ces avions ne peuvent voler indéfiniment même avec des checks bien suivis;tous les aviateurs qui ont suivit et réceptionné ces aéronefs sont atteint par la limite d'âge d'autres se reposent au cimetière de YOFF:Le F 27 est un zing très solide qui pardonne beaucoup "d'erreurs",mais faut pas tenter le diable.



Dans la même rubrique :