ARRÊTÉ INTERMINISTÉRIEL SUR LE TRANSPORT - Les chauffeurs de Touba foulent au pied le document et menacent



La recrudescence des accidents de la circulation a poussé le gouvernement Sénégalais à prendre une quarantaine de mesures dans le cadre d'un arrêté interministériel. Un document que les transporteurs de Touba ont piétiné, ce mardi, car comportant des décisions qui menacent, ont-ils dit, leur profession. Au cours d'une assemblée générale convoquée d'urgence, ils se sont déclarés scandalisés. Par la voix de leur Président, chauffeurs et transporteurs ont décrié les sanctions et amendes retenues par rapport à certaines fautes commises.

En effet, dans l'arrêté incriminé '' les contraventions aux règles de la circulation sur les voies ouvertes au public sont sanctionnées par des amendes forfaitaires dont les montants ont été jugés excessifs et pour certains, abusifs''. C'est le cas, a déclaré Idy Kâ de la non disponibilité d'une boîte à pharmacie dans le véhicule sanctionnée d'une amende de 10 000 frs, de la conduite sans police d'assurance sanctionnée d'une amende de  20 000 frs, de la faute de stationnement sans signalisation appropriée en cas de panne ou de détresse (20 000 frs), de l'absence  d'extincteur pour véhicule transportant un liquide inflammable (30 000 frs ), du défaut de carte de transport (15 000.  frs), du  défaut de visite technique (10 000 frs), du délit de surcharge réprimée par une amende​ de 5000 frs payée à la seule charge du chauffeur.

Les chauffeurs et transporteurs de Touba disent voir, à travers ces mesures, un excès de zèle de la part du législateur qui refuse de prendre en compte beaucoup de facteurs. Une occasion de regretter la décision d'interdire au chauffeur âgé de moins de 30 ans de conduire. ''L'Etat veut empêcher un jeune de 25 ans de nourrir sa famille et ses parents. C'est injuste et anormal. Nous ne l'accepterons  pas''. Ils verseront dans la menace , ''Nous recommandons à tous les chauffeurs d'aller retirer leurs cartes d'électeur et de se tenir prêts'' a conclu Idy Kâ, devant la presse.
Mardi 28 Mars 2017
Dakaractu




Dans la même rubrique :