APRES LA SORED, AXMIN : L’or du Sénégal au cœur des «Panama papers»

Selon les documents obtenus par Libération, au moins deux sociétés qui interviennent dans la recherche aurifère au Sénégal sont impliquées dans le scandale des «Panama papers» né de la vaste fuite de documents internes du sulfureux cabinet Mossack Fonseca.


Papa Mamadou Pouye ou Pierre Goudiaby Atépa n’étaient pas les seuls clients du cabinet panaméen établis au Sénégal. Les documents obtenus par Libération attestent qu’une partie de l’or exploité dans notre pays est sous la coupe de sociétés offshore planquées dans des paradis fiscaux par le cabinet au cœur d’un scandale mondial d’évasion fiscale présumée.
La preuve par Axmin Limited, bénéficiaire du permis de recherche dénommé «permis Nord-Ouest Sabodola».
Active dans le Sénégal oriental depuis des années, Axmin Limited a été montée de toutes pièces par le cabinet Mossack Fonseca qui l’a logeé dans les Îles Vierges britanniques. En clair, la société offshore se sucre dans le sous-sol sénégalais et planque ses bénéfices dans ce paradis fiscal. Qui plus, depuis les Îles Vierges, Axmin a monté plusieurs entités dans la même localité pour «maximiser» ses profils récoltés sur le continent africain. C’est le cas de African Ventures Global Limited immatriculée aux Îles Vierges depuis le 12 mai 2011.
Toutes ces entités figurent dans les «Panama papers» à l’instar de plusieurs autres sociétés et personnes physiques établis au Sénégal.

Avant Axmin, Sored Mines...

Le cas de Axmin vient s’ajouter à celle de Terrysco Investment, active aussi dans la recherche aurifère. Comme nous l’écrivions, Sored-Mines, société aurifère (permis Niama) dans laquelle Abdoul Mbaye était actionnaire jusqu’en 2013 - selon le rapport ITIE - avant de vendre ses parts, dispose de solides liens avec des sociétés offshore dans les îles Vierges britanniques mais aussi au Luxembourg.
Les mêmes informations mettaient en cause plusieurs bizarreries qui entouraient la création de Terrysco Investment, cette société offshore basée aussi dans les îles vierges qui contrôlait, pour le compte de Papa Ousmane Ahne, 51% du capital de la Sored. Terrysco avait été montée le 19 mai 2006 au Luxembourg par le cabinet Cec Group Limited qui était en étroite collaboration avec Mossack Fonseca. En qualité d’intermédiaire, Cec a créé, au moins, 25 sociétés offshore auprès de Mossack Fonseca.
Sur les papiers, Terrysco avait d’ailleurs une adresse à... Londres qui correspond à celle de l’antenne locale de Cec : 11 hera Court Cyclops Wharf Homer Drive London. Mais ce n’est pas là l’unique bizarrerie. Le bénéficiaire économique de Terrysco est Papa Ousmane Ahne mais dans les papiers déposés lors de la création de la structure offshore. Il est curieusement désigné sous le nom de «Papa Ousmane B. Th». 
Ce dernier a indiqué deux adresses à Cec pour le montage de Terrysco. La première est lotissement Djily Mbaye Yoff numéro 303. La deuxième est une adresse au... Brésil notamment Recife, Petnanbuco, Brasil Zip 54450020.
Rien que ça ? L’autre curiosité, comme nous le notions, est que Terrysco est sous la coupe d’une autre société offshore administrée aussi par le même Papa Ousmane Ahne. 
Est-il le seul actionnaire ? On ne le sait pas, pour le moment, mais il est clair que Select Financia, puisque c’est d’elle dont il s’agit, a été logée au Luxembourg par le même cabinet Cec. 
Comme il l’avait promis, Libération réserve une enquête spéciale sur Select Financia et ses ramifications au Sénégal.
Samedi 29 Octobre 2016
Dakaractu



Nouveau commentaire :
Facebook Twitter



Dans la même rubrique :