APRÈS AVOIR OBTENU LA LP POUR LEUR CLIENT : Les avocats de Thione engagent une autre bataille


La bataille procédurale est loin d’être finie dans l’affaire Thione Seck. Même si le chanteur a obtenu une liberté provisoire depuis vendredi passé, la bataille se poursuit devant la Chambre d’accusation. Elle a été saisie par Me Ousmane Sèye. L’avocat veut l’arbitrage des juges d’appel par rapport à l’ouverture des scellés et à la disqualification des faits de fabrication de signes monétaires et de blanchiment. Me Sèye avait introduit une requête auprès du juge du deuxième cabinet d’instruction en charge du dossier, lui demandant d’ouvrir les scellés. « Les scellés constituent l’élément matériel du délit. Il faut qu’on sache ce qu’ils contiennent. C’est pourquoi nous avons saisi le juge. Il ne devait même attendre qu’on lui fasse la demande. Etant donné que nous avons attendu deux mois sans sa réaction, nous avons sollicité l’arbitrage de la Chambre d’accusation », a soutenu Me Sèye. Par rapport à la disqualification, il a expliqué que cela enlèvera l’aspect criminel du dossier. Or, a-t-il martelé au téléphone de EnQuête, « on l’a rajouté alors que Thione Seck n’a jamais fabriqué ni blanchi de capitaux ou tenté d’escroquer ». « Il faut poursuivre les personnes sur la base de faits réels et non corser un dossier car les signes monétaires sont en réalité des billets de banque », a ajouté la robe noire qui est à l’écoute de la Chambre d’accusation.
Thione Seck était en prison depuis le 2 juin 2015 pour faux monnayage. Il a été inculpé pour association de malfaiteurs, falsification, contrefaçon, allitération de signes monétaires en cours légal au Sénégal et dans un pays étranger, blanchiment de capitaux et tentative d’escroquerie. Le lead vocal du groupe Ram Daan a été écroué avec un ressortissant malien du nom d’Alaye Djitèye. Selon les éléments de la Section de recherches de la gendarmerie, tous les deux détenaient chez eux, des faux billets en euros et en dollars estimés à 42 milliards de F CFA. Mais depuis son arrestation, le chanteur ne cesse de clamer son innocence, arguant d’être victime de complot de la part de personnes tapies dans l’ombre qui veulent surtout briser la carrière de son fils Waly Ballago. Après huit mois passés en prison, le chanteur bénéficie d’une liberté provisoire mais il est placé sous contrôle judiciaire.
Lundi 15 Février 2016
Dakar actu




Dans la même rubrique :