APR DE France : Yakham Mbaye et Bibi motivent les troupes

Samedi, à Bordeaux, l’Apr de France a mobilisé. Amenée par Aïssata Dia, Vice-Consul du Sénégal dans la ville du maire Alain Juppé, et le Docteur Moustapha Syll, le Coordonnateur local, elle a battu le rappel de ses troupes avec la quasi-totalité des responsables de ses 81 sections de France, et des dizaines de militants venus de chacune d’elles.


Une assemblée motivée par les renforts de deux ministres – Yakham Mbaye et Abdoulaye Baldé – et du Directeur des Sénégalais de l’Extérieur, Sory Kaba, venus de Dakar pour discourir sur le thème : «Comprendre et faire comprendre le Plan Sénégal émergent».
Et ce fut une journée marathon débutée en réalité la veille avec des visites de proximité conduites par le ministre de l’Environnement en direction de ressortissants du Fouladou, comprises comme une contre-offensive après que l’homonyme de Bibi, le maire de Ziguinchor et Président de l’Ucs, est venu ici, il y a quelques semaines, bousculer l’Apr.
 
Baldé contre Baldé
 
Dès 11 heures, samedi, l’ensemble de la direction de l’Apr en France, la Délégation des Sénégalais de l’Extérieur (Des) tenait sa première rencontre délocalisée, hors de Paris. Avec une présidence inédite : introduit par Demba Sow, le Coordonnateur, le ministre Secrétaire d’Etat a usé d’un propos direct pour secouer ses camarades. «Le Président de notre parti n’est pas rassuré par les échos des querelles intestines qui lui parviennent. Il vous demande d’être unis autour de l’essentiel, de faire preuve de discipline militante en évitant surtout d’étaler vos contradictions sur la place publique. Prenons exemple sur lui en étant déterminé, mais humble et généreux. Faisons nôtre le Pse et vulgarisons-le» a dit Yakham Mbaye.
Appel apparemment entendu, car, les responsables apéristes ont ensuite échangé… sept heures durant, sans heurts et vu se réconcilier Demba Sow et le jeune Ousmane Bopp, qui avaient croisé le fer, dernièrement, par voie médiatique.
 
Des apaisée
 
Enfin, vint le grand meeting, qui a réuni des centaines de participants, de 19 heures à minuit. Après les prises de paroles d’une dizaine de responsables dont Aïssata Dia particulièrement ovationnée, Bibi a appelé ses camarades à faire bloc, avant d’introduire le dernier orateur, Yakham Mbaye.
Devant un auditoire attentif, ce dernier a longuement parlé du Pse. Après une présentation théorique, Yakham Mbaye a expliqué «où en est le Pse, aujourd’hui» avec «19 mois après le Groupe consultatif de Paris, 96 conventions conclues avec les Partenaires techniques et financierspour un montant total de 2 327,1 milliards de FCFA, soit un taux de concrétisation des engagements de 62,4%. Au total du 1er avril 2012 à ce jour, les conventions de financement conclues sont d’un montant de 3 462,1 milliards de FCFA».
Ensuite, Yakham Mbaye s’est attelé à démonter que Macky Sall «ne boxe pas dans la même catégorie que ses détracteurs : 3 462,1 milliards de FCFA mobilisés en 41 mois, alors que ceux qui voulaient nous renvoyer à l’âge de la servitude (l’ancien régime, ndlr) ont mis 132 mois à mobiliser 3 799 milliards de FCFA». Et l’orateur de déclencher de vifs applaudissements en soutenant en Hal Pulaar que «Macky, hono makko ala» (Macky n’est pas leur égal, ndlr).
 
«Macky, hono makko ala»
 
Usant encore d’une comparaison, Yakham Mbaye, qui a axé sa communication sur les énormes efforts consentis dans l’enseignement supérieur, indique : «Nous avons hérité l’Ucad de la colonisation, et construit une seule université digne de ce nom, l’Ugb, démarrée grâce à un don de l’Italie dans le cadre du Programme Commodity Aid 1. Mais, de la pose de la première pierre par Senghor en 1974, à la réception définitive en 2000, en passant par le démarrage des travaux en décembre 1990 sous Abdou Diouf, ce fut 26 ans. Aujourd’hui, avec notre Président et sa gestion saine qui a fait économiser au Sénégal 15 milliards de FCFA sur les logements conventionnés et 12 milliards de FCFA sur les factures de téléphone de l’Etat – rappelez-vous que le même montant a servi sous l’ancien régime à payer les promenades en jet privé d’un «prince héritier» finalement et heureusement déshérité par le suffrage des Sénégalais –, le Sénégal a pu mettre de côté, dans un compte au Trésor, 20 milliards de FCFA pour démarrer la construction des Universités El Hadji Ibrahima Niasse à Kaolack, et Amadou Makhtar Mbow à Diamniadio, et les finir en 2017. Vingt-six ans pour construire une université ; cinq ans pour en avoir deux. Je le répète : “Macky, hono makko ala”»

L'Observateur
Lundi 12 Octobre 2015
Dakaractu




1.Posté par Elhadji Ndanghane Ndao le 12/10/2015 11:48

2.Posté par kane le 12/10/2015 13:18
c beau tout ca mais aissata dia et les autres ont oublies les souteneurs d hier.sy abdoul, habib ndiaye surtout mamadou oumar wane a qui nous devons les 85pourcent du 2eme tour.au moins il a abattu un travail gigantesque pour trouver les moyens surtout la logistique pour donner plus de 72 bus et des sommes a certains leaders.seynabou gaye toure mbo ne dementira pas et nous dira ce qu elle a fait de la permanance apr du 20eme et de la caution de plus de 15.000euro.
Je suis de l apr paris mais g honte. quand je croise au consulat( siege de l apr) toutes ces perssonnes qui on cru a macky sall.pkoi thiouks mamadou tall n est pas venu sachant qu il est vomi.



Dans la même rubrique :
Fidel Castro est mort

Fidel Castro est mort - 26/11/2016