AMADOU BÂ POUR UNE AUGMENTATION DES CAPACITÉS DE MOBILISATION DES RESSOURCES DOMESTIQUES

Le ministre de l’Economie, des Finances et du Plan, Amadou Bâ a préconisé, jeudi, à Dakar, l’augmentation des capacités de mobilisation des ressources domestiques en vue de financer des projets structurants.


’Nous devons aujourd’hui augmenter nos capacités de mobilisation des ressources domestiques pour financer notre développement durable, promouvoir l’adaptation aux changements climatiques et renforcer notre résilience économique et notre compétitivité’’, a-t-il proposé.
 
Il s’exprimait lors de l’ouverture d’une rencontre avec les représentants du groupe 50 des Partenaires financiers et techniques (PTF). 
 
L’objectif de cette rencontre est de valider la Revue annuelle conjointe (RAC-2015) et d’échanger sur l’actualité économique, les performances et le partenariat, pour un meilleur suivi des politiques de développement au Sénégal.
 
Pour ce faire, a indiqué Amadou Bâ, ‘’l’accent sera mis au niveau de la mobilisation des ressources internes, tant sur les recettes fiscales que sur l’épargne nationale pour financer des projets structurants’’.
 
A cet égard, le financement par le partenariat public-privé devrait être développé afin d’accélérer le développement des secteurs à haute valeur ajoutée, a-t-il estimé.
 
Il a souligné la nécessité d’étudier, en partenariat avec les PTF, les possibilités d’augmentation du volume de l’aide publique au développement et de veiller à ce qu’elle puisse contribuer à l’amélioration des performances en matière de réduction de la pauvreté et des inégalités sociales.
 
Le Ministre est revenu sur la volonté du gouvernement sénégalais de maîtriser les dépenses de fonctionnement par l’identification des niches de gaspillage dans le fonctionnement courant des services.
 
Il reconnu que les dépenses de fonctionnement programmées en 2016 devraient se situer à 745 ,6 milliards de FCFA, contre 716 milliards de FCFA, soit une hausse de 4,1%.
 
Il a précisé que le ratio dépenses de fonctionnement/PIB est en baisse, passant de 9,2% en 2014 à 8,8% en 2015. Il est projeté à 8,5% en 2016.
 
Selon lui, les dépenses d’investissement sur ressources internes se sont renforcées, en passant de 508 milliards de FCFA en 2014 à plus de 550 milliards de FCFA en 2015, et sont projetées à plus de 600 milliards en 2016.
ASB/ASG
Jeudi 14 Janvier 2016
Dakar actu




Dans la même rubrique :