AIR SENEGAL SA : Manœuvres autour d'un Permis d'Exploitation Aérienne


AIR SENEGAL SA : Manœuvres autour d'un Permis d'Exploitation Aérienne
Le journal Le Quotidien, dans sa parution n°4412 du 26 octobre 2017 a publié un article rapportant des propos émanant de la nouvelle Direction Générale de Air Sénégal SA. Visiblement, l’objectif visé par cet article est de préparer l’opinion à subir le choc d’une annonce portant sur le report du démarrage formel des activités de Air Sénégal SA au 07 décembre 2017. Ceci contrairement à la volonté moult fois exprimée de l’Etat du Sénégal. Avant la mise en place de l’équipe de Philippe BOHN, toutes les dispositions avaient été prises par la Direction Générale sortante pour démarrer les activités d’une compagnie aérienne nationale sénégalaise forte, moderne et pérenne dans les délais prescrits. La Direction Générale actuelle a démoli et continue de démolir tout ce qui a été fait avec engagement, patriotisme et sens du devoir par l’ancienne équipe. Vu l’immobilisme constaté depuis le 6 septembre 2017, date de prise de fonction de l’actuelle Direction Générale, Air Sénégal SA ne sera pas en mesure de démarrer ses activités le 7 décembre prochain. Ledit vol inaugural sera tout simplement transformé en vol de présentation de l’ATR 72-600 aux Autorités Gouvernementales et au Grand Public. Si activités commerciales il y aura au lendemain du vol de présentation, elles seront réduites à 20 % du potentiel avions. Ce sera le début de la faillite avant la faillite annoncée. 

Essayons de décortiquer maintenant point par point les manœuvres de l’actuelle Direction Générale pour justifier l’inavouable. 

1. Contrairement à ce qui est dit dans l’article du journal le Quotidien, il n’y a jamais eu de cafouillage dans le processus d’obtention du Permis d’Exploitation Aérienne (PEA) piloté par l’Equipe Projet mise en place par l’ancienne Direction Générale de Air Sénégal SA. En effet, le processus de certification d’une compagnie aérienne comporte 5 phases. 4 phases interactives (Compagnie aérienne/Autorité de l’Aviation Civile) et une dernière phase dite de certification dédiée exclusivement à l’Autorité de l’Aviation Civile. Au 30 aout 2017, l’ancienne Direction Générale de Air Sénégal SA avait bouclé 2 phases formelles sur quatre et était en instance dans un délai d’une semaine de boucler la 3ème phase (Voir lettres de l’ANACIM). Le calendrier des événements élaboré de concert avec l’Autorité de l’Aviation Civile prévoyait l’obtention d’un PEA pour Air Sénégal SA dans la période allant du 05 au 15 novembre 2017, ceci après les vols de réception et de convoyage des deux ATR 72-600. 

2. La phase II dite de demande formelle et non pas de demande préliminaire comme il est écrit dans l’article, n’a jamais fait l’objet de velléité de rejet ou de blocage de la part de l’ANACIM. Bien au contraire, elle a débuté le 31 octobre 2016 et a été clôturée le 21 juin 2017 avec une lettre de satisfaction du Directeur Général de l’Agence Nationale de l’Aviation Civile et de la Météorologie (ANACIM) à la clé (voir pièce jointe). 

3. La nouvelle Direction Générale de Air Sénégal SA a eu l’outrecuidance de commanditer auprès d’un sombre cabinet basé à Niamey (NIGER) et dénommé QUALITERO, un Audit du processus de délivrance du PEA mis en place par les Autorités Sénégalaises sur recommandation de l’Organisation de l’Aviation Civile Internationale (OACI). Cet acte est à la fois cavalier et malveillant car seuls l’Etat du Sénégal et l’OACI ont le droit de solliciter un tel audit. Avec son activisme débordant auprès du Bureau Régional de l’OACI basé à Dakar, la nouvelle Direction Générale de Air Sénégal SA est en train de préparer le terreau pour l’inscription sur liste noire de l’Aviation Civile Sénégalaise. Le message envers des Autorités sénégalaises est clair : si vous insistez à vouloir faire du long courrier, vous allez gêner les compagnies aériennes occidentales sur leur marché de prédilection et Air Sénégal SA sera black listée. 

4. Pour rappel, au moment de la prise de fonction de la nouvelle Direction Générale de Air Sénégal SA (le 6 septembre 2017), le processus de certification de Air Sénégal SA était en fin de phase III. Au lieu de se pencher sur l’essentiel pour le respect strict de la date de démarrage des activités de la compagnie nationale, la nouvelle Direction Générale s’est plutôt préoccupée de l’accessoire (arrêt des contrats de prestation d’une bonne partie de l’équipe projet, remise en question de la sélection des pilotes et campagne de dénigrements à l’encontre des anciens membres de l’Equipe Projet). Ce n’est que le 21 octobre dernier, soit près de deux mois après sa prise de fonction, que la nouvelle Direction Générale a daigné s’assoir autour d’une table avec les Responsables de l’ANACIM pour relancer les travaux du processus de certification pour l’obtention d’un PEA. Ceci a été fait à dessein. 

L’Etat du Sénégal a déjà consacré des fonds colossaux pour la mise en place du HUB AERIEN REGIONAL : 407 milliards pour l’AIBD, 250 milliards pour le TER et 23 milliards pour Air Sénégal SA. L’investissement lié au Hub de logistiques et de services n’étant pas encore pris en compte. Le HUB AERIEN REGIONAL est composé d’un ensemble de maillons et chaque maillon a son importance. Si les Autorités sénégalaises au plus haut niveau n’y prennent garde les objectifs assignés au HUB AERIEN REGIONAL dans le cadre du PSE ne seront jamais atteints et le Sénégal sera définitivement rayé de la liste des nations qui comptent dans l’Industrie Mondiale du Transport Aérien. 
 
 
 
AIR SENEGAL SA : Manœuvres autour d'un Permis d'Exploitation Aérienne
 
 
 
AIR SENEGAL SA : Manœuvres autour d'un Permis d'Exploitation Aérienne

Commandant Malick TALL 
Membre Fondateur de la Compagnie Régionale ASKY et Ex Actionnaire ; 
Commandant de Bord Instructeur ; 
Ancien Chef Pilote Airbus à Air Afrique ; 
Consultant pour le Consortium des Banques chargées de la levée des Fonds pour Sénégal Airlines ; 
Chargé des Opérations Vol et Sol au sein de l’Equipe Projet Air Sénégal SA 
 
 
PiccMi.Com
Jeudi 2 Novembre 2017
Dakaractu



Nouveau commentaire :
Facebook Twitter



Dans la même rubrique :