AÏDA MENACE LE PDS ET AVERTIT MACKY : " Pour ces législatives, si le Pds... Je ne peux plus être derrière... Nous voulons déboulonner l'actuel régime '


Le gigantesque boulevard de Ndoyène...Wade y avait déroulé en 2007 un  très dernier grand meeting.  À l'époque, on parlait de meeting du siècle. Le Président Macky Sall était le directeur de campagne de celui qu'il tombera en 2012 et le regretté Iba Guèye,  en était l'organisateur.  Depuis, rares ont été les leaders politiques qui ont osé l'affronter. Ceux qui s'y sont essayé, ont tous sombré. Pour la troisième année d'existence de  son mouvement ' l'AND', Aïda Mbodj a tenté de relever le défi, et visiblement, a réussi. Une forte mobilisation a eu lieu. La leader libérale a voulu faire une démonstration à ses adversaires, ceux-là massés dans le Pds, mais encore et surtout ceux appartenant au régime '' d'en face.

Son discours ne sera que pour renforcer l'idée selon laquelle elle est prête à en découdre avec'' le reste du monde s'il le faut. Menaces et mises en garde ont ponctué son discours de ce dimanche à Mbacké.

'' Le  mouvement a 3 ans d'existence. Sa création découlait d'une situation particulière qui avait rendu indispensable sa mise sur pied pour la préservation des acquis et la poursuite de notre travail. N'est-ce pas que son nom l'indique très clairement '' And Dawal Ligeey ''. 

Aïda Mbodj, poursuivant son discours, confiera que le Président Macky Sall, dès son arrivée au pouvoir a tendu un piège au Pds. '' Il y a cinq ans, nous avons subi des traquenards. Nous sommes tombés dans le piège du pouvoir en place qui, sous prétexte de la poursuite de biens supposés mal acquis, nous a poursuivis et a envoyé nos responsables en prison. Naturellement, la pression du pouvoir est telle que le Pds était constamment sur la défensive et non à l'offensive. Notre combat se résuma à l'époque à faire libérer nos sœurs et frères du parti plutôt que d'asseoir les bases de notre formation et de mobiliser nos militants. C'est donc pour échapper au piège tendu par le régime du Président Sall que le mouvement'' And Saxal Ligeey '' a été porté sur les fonds baptismaux. Et ce, avec la bénédiction de notre Secrétaire Général le frère Abdoulaye Wade...qui avait compris, à l'époque, qu'il ne fallait surtout pas reléguer au second plan le travail de remobilisation et de massification du Pds pour ne pas faire le jeu du pouvoir'' .


Soutenue par Pape Samba Mboup, Condetto Niang, Farba Senghor... la présidente du groupe parlementaire des démocrates et des libéraux avertira avoir sillonné le pays sans relâche et s'être suffisamment engraissée politiquement. Un travail qui l'oblige désormais à jouer les premiers rôles. Un avertissement au Pds: '' notre plus grand souhait est d'y être avec la bannière du Pds pour le renforcement duquel nous avons créé ce parti. Mais faudrait-il que And Saxal Ligeey y soit représenté à la mesure du  travail effectué depuis 3 ans. Sinon,  ce serait avec regret, mais contraints et forcés, que nous envisageons d'aller en alliance avec d'autres forces politiques ayant la même vision que nous''. 

Un autre avertissement est cette fois-ci jeté telle une pierre dans le jardin du Président Sall et patron de l'Apr.  '' Notre ambition est de déboulonner l'actuel régime pour abréger au plus vite les souffrances des Sénégalais''.

Aïda Mbodj a eu droit, auparavant, à la résidence Khadim Rassoul où elle a reçu une bonne partie de ses hôtes.
Lundi 27 Mars 2017
Dakaractu



Nouveau commentaire :
Facebook Twitter



Dans la même rubrique :
Bétenty, l'abattue

Bétenty, l'abattue - 27/04/2017