AGRICULTURE : Consultation Nationale en vue de la mise en œuvre de l'Agenda Scientifique au Sénégal


Les profondes mutations qui s'opèrent aujourd’hui dans le monde, au plan climatique et de la préservation de notre milieu de vie, interpellent tout citoyen et au plus haut niveau les autorités étatiques. Ces mutations se projettent vers des défis majeurs auxquels nous devons faire face aujourd’hui. C'est dans ce sens que le ministre de l'agriculture et de l'équipement rural en collaboration avec l'ISRA, le CORAF, et le FARA organise l'atelier de consultation nationale en vue du lancement de la mise en œuvre de l'agenda scientifique au Sénégal.
Un atelier qui s'inscrit dans un processus visant à définir la science, la technologie, la vulgarisation, les innovations, la politique et l'apprentissage social à appliquer pour atteindre les objectifs de développement agricole ainsi que les objectifs généraux de développement de notre pays.
Venu présider cet atelier, le conseiller technique du ministre de l'agriculture et de l'équipement rural, Modou Mboup, estime qu'à moyen et long terme cet agenda scientifique doit renforcer les capacités scientifiques aux niveaux national et régional, susceptibles de répondre aux nouveaux besoins des agriculteurs, producteurs et des consommateurs en raison des enjeux stratégiques tels que le changement climatique et l'urbanisation.
En effet, le cadre du Programme détaillé pour le développement de l'agriculture en Afrique (PDDAA) et l'agenda 2063 préconisent un changement radical de l'économie politique des investissements agricoles.
Celles-ci doivent se fonder sur des informations factuelles, inclusives orientées vers les résultats.
Ils recommandent ainsi l'élimination de la pratique du scénario inchangé consistant à prendre des décisions d'investissement technique sans nécessairement établir un lien entre ces derniers et la qualité souhaitée des résultats économiques et de développement.
Cet atelier qui se tient à Dakar du 17 au 19 Juillet et réunit plusieurs participants venus de plusieurs pays d’Afrique est perçu par le représentant du ministre comme un grand pas vers l'impérieuse nécessité d'une coopération plus étroite entre les africains, dans les domaines d'intérêt commun ainsi que le besoin d'encourager l'interprétation et la mise en œuvre de législations environnementales nationales et internationales dans le contexte plus vaste du développement durable.
C'est dans ce sens qu'il annonce que "les travaux qui s'ouvrent ce jour et qui permettront de baliser le terrain, constitueront un pas décisif de nos Etats dans leur volonté d'affronter avec succès et perspicacité, les questions durable de notre agriculture."
En d'autres termes cette rencontre permet de réfléchir sur comment utiliser la science et l'apprentissage social pour atteindre les objectifs de développement agricole de notre pays.
L’atelier consultatif national vise les objectifs suivants :
1. Sensibiliser les participants à l’état d’avancement et à la stratégie du S3A ;
2. Élaborer une théorie du changement et un cadre de résultats en mettant en exergue les priorités scientifiques, les besoins et les données de référence ainsi que les changements attendus de l’intégration du S3A au niveau national ;
3. Lancer un processus contrôlé visant à renforcer la participation du Sénégal à la mise en œuvre du S3A ;
4. Actualiser le programme national d’investissement agricole et de sécurité alimentaire et nutritionnel (PNIASAN) du Sénégal pour que le pays soit mieux en mesure de tirer parti des
STI en vue d’atteindre les objectifs du PDDAA-Malabo ; et
5. Fournir une base d’information pour la préparation d’une proposition à l’initiative du Sénégal à soumettre au FIDA en vue de la mise en œuvre du S3A.
Lundi 17 Juillet 2017
Dakaractu



Nouveau commentaire :
Facebook Twitter



Dans la même rubrique :