AFFAIRE OUMAR SARR : Des aveux si surprenants


AFFAIRE OUMAR SARR : Des aveux si surprenants
 
 On en apprend encore sur l’audition d’Oumar Sarr, coordonnateur du Parti démocratique sénégalais (Pds), inculpé pour faux, usage de faux et diffusion de fausses nouvelles. Et des plus surprenants alors ! Par exemple, lorsque la Division des investigations criminelles (DIC) lui a demandé s’il y a eu une instance du Parti, le Comité directeur ou le Bureau politique par exemple, qui a validé le communiqué publié dans la presse, Oumar Sarr a répondu par la négative, assumant le fait qu’il était le seul rédacteur de la fameuse déclaration qui lui a valu son arrestation dans la nuit du dimanche dernier, aux environs de 4 heures du matin.
 
Aussi insolite que cela puisse paraître, Omar Sarr serait donc l’unique rédacteur d’un document aussi important. Il semble d’ailleurs que certains responsables du Pds critiquent discrètement la méthode, mais sans enfoncer leur camarade embourbé dans une situation qui n’est pas simple. Le coordonnateur du Pds n’en est pas du reste à son premier coup d’éclat. En fait, le Coordonnateur du Pds, comme beaucoup de responsables politiques qui ont vu le papier du journal Le Monde, n’ont pas douté un seul moment de la véracité de l’info tant le quotidien français est réputé crédible.
 
Seulement il se trouve que l’information donnée n’était pas exacte et les effets collatéraux sont énormes pour Oumar Sarr. Devinez donc quel déluge allait s’abattre sur la terre sénégalaise si c’était un canard sénégalais qui l’avait écrit ! On allait nous traiter de tous les noms d’oiseaux ; Mais comme c’est la presse française, elle a le droit de se tromper, même si c’est de façon aussi grossière. Bon, on passe l’éponge !
Enquete
 
Mercredi 23 Décembre 2015
Dakar actu




1.Posté par loubi le 23/12/2015 12:57
Ce n'est pas vrai ... Selon les textes du parti, en situation d'urgence, le SGN peut engagé le parti à travers un communiqué du CD. Ce texte écrit par le sieur Oumar Sarr a reçu l'avale de Me Wade avant diffusion ... Donc bien légal d’après les textes du PDS, reconnu par l'Etat du Sénégal ... Article Rék Ngén FI défff ... Diayy dolé et violer la constitution en son article 61 rék mofi am. Wakh deugue nak daa baakh.

2.Posté par Abdou le 23/12/2015 13:28
Je pense que le journal français devrait faire des excuses publics et endosser la responsabilité pénale de cette affaire, oumar SARR à bien fait de couvrir le bureau exécutif, il est le seul responsable parce qu'il est le signataire, mais Maky était bien conseiller au départ, il ne va pas mettre Oumar SARR en prison, cela ne fait augmenter les rumeurs et maintenir le doute.

3.Posté par ZAMIO le 23/12/2015 17:33
D'ACCORD AVEC LOUBI ET ABDOU.

4.Posté par diop le 24/12/2015 10:58
Oui. Puisque c'est la presse française on nous chante que c'est crédible. Pourtant Le Monde a été pris la main dans le sac par le passé. Je me souviens qu'en 1979, alors que j'étais étudiant en France, un télégramme avait été intercepté dans lequel la rédaction parisienne du Monde disait à son correspondant en Afghanistan : "envoyez-nous le message suivant....". Dans l cas de Diack, il faut être naïf pour croire que Le Monde s'est trompé de bonne foi.



Dans la même rubrique :