AFFAIRE MARITALIA : Mayoro Mbaye débouté, Alioune Ndiaye relaxé

Le parquet avait requis 5 ans de prison ferme et une amende de 5 millions de FCfa contre Alioune Ndiaye, fondateur de Maritalia. Seulement, Mayoro Mbaye, partie civile dans cette affaire qui remonte à juin 2016, a été débouté par le juge du tribunal correctionnel. Alioune Ndiaye a été relaxé.


AFFAIRE MARITALIA : Mayoro Mbaye débouté, Alioune Ndiaye relaxé
Alioune Ndiaye a été relaxé, hier, par le tribunal correctionnel. Le fondateur de Maritalia faisait l’objet d’un procès intenté par Mayoro Mbaye. Le parquet avait pourtant requis 5 ans de prison ferme en plus d’une amende de 5 millions de FCfa.
En effet, le sieur Mbaye, partie civile dans cette affaire, a été débouté par le juge. Ce, concernant toutes ces demandes. Il reprochait à la défense le délit d’abus de biens sociaux sur les sociétés Maritalia, Technipact Lampafric, Alga Sarl et Genecom Sarl.
S’y ajoute que, selon Mayoro Mbaye, le mis en cause avait aussi effectué des transferts frauduleux de parts sociales qui lui appartiennent.
Les faits remontent en juin dernier, l’affaire était pendante en justice depuis au moins 2003. Des accusations que le mis en cause a réfutées sur toute la ligne durant le procès. A la barre, il a soutenu sans ambages que lorsqu’il créait Maritalia, Mayoro Mbaye était encore à l’école. Il ajoutait que les actes de gestion ont été posés par ce dernier, à qui il avait donné tous les pouvoirs à Maritalia. Dans la même dynamique de négation des faits, Alioune Ndiaye a voulu apporter les preuves de ses allégations.
«Les accusations d’abus de biens sociaux sont infondés. Pour toutes les autres sociétés, à l’exclusion de Maritalia, il y’avait une cogérance qui a profité à un des administrateurs qui s’est taillé aux Etats-Unis avec des fonds détournés», s’est-il défendu.
Une défense qui ne semble pas convaincre le maître des poursuites. Dans son réquisitoire, le ministère public avait demandé la peine ferme de cinq ans, plus une amende de 5 millions de FCfa contre Alioune Ndiaye.
Dans son délibéré, le juge a donné une autre tournure au procès. Le mis en cause a été relaxé des faits pour lesquels il était poursuivi. En plus, sur toutes ses demandes, la partie civile a été tout simplement déboutée par le tribunal correctionnel.
Vendredi 7 Octobre 2016
Dakaractu



Nouveau commentaire :
Facebook Twitter



Dans la même rubrique :