AFFAIRE KHALIFA SALL : La Cojer encense la Justice et dénonce "une politisation hideuse du dossier par une opposition en mal d'arguments"


AFFAIRE KHALIFA SALL : La Cojer encense la Justice et dénonce "une politisation hideuse du dossier par une opposition en mal d'arguments"
A la suite d’une mission de vérification administrative et financière librement accomplie par l’Inspection Générale d’Etat,  des pratiques nébuleuses et des suspicions de prédation financières ont été décelées dans la gestion de la Caisse d’avance de la Mairie de Dakar qui est entre les mains de Monsieur Khalifa Ababacar Sall. Le Sénégal est un Etat de droit. L’appareil judiciaire, conformément aux Lois et Règlements, a engagé une poursuite afin de situer les responsabilités pour une prise de décisions appropriées.
    
Mais la COJER constate qu’une opposition en mal d’arguments dont certains de ses membres sont pris la main dans le sac procèdent à une politisation hideuse sur fond de fausseté et de fourberie de ce dossier qui interpelle aussi la conscience publique. La culpabilité de Monsieur Sall et la solidité des imputations qui pèsent sur lui sont indiscutables. La reddition des comptes est une revendication sociale. L’obligation de résultats et de comptes rendus sont des piliers de la Gouvernance du Président de la République. Chef de l’Etat, clé de voûte des Institutions, responsable devant son peuple et devant l’histoire, Macky Sall assume ses responsabilités dans un Etat de droit où le Pouvoir judiciaire est autonome devant un Pouvoir exécutif  en phase avec les exigences du bien public et de l’intérêt général.
    
L’esprit républicain est la base de l’action politique du Président Macky Sall. Cette affaire qui met à nu les pratiques frauduleuses, déloyales et prédatrices de Monsieur Khalifa Ababacar Sall n’a donc pour responsable que  Monsieur Khalifa Ababacar Sall lui-même qui doit plutôt restituer les fonds dérobés et présenter des excuses publiques aux Dakarois et non s’ériger malhabilement en victime de ses propres forfaitures.
    
Le Président de la République a mis le Sénégal sur l’orbite de la transparence par une Gouvernance publique définitivement soumise à une obligation de transparence. La reddition des comptes est conséquemment irréversible. La mise en chantier du Sénégal avec les régulières tournées économiques du Président de la République s’inscrit dans cette perspective de résultats et de comptes rendus.
    
A ce titre, la COJER exprime sa fierté pour les actes que pose le Président Macky Sall, des actes de grandes envergures qui changent la physionomie du Sénégal. 
    
La COJER félicite ardemment le Président de la République pour l’électrification de 2.800 villages, l’inauguration de ponts, les grands travaux d’infrastructures routières,  les aménagements hydro-agricoles, le désenclavement de nombreuses collectivités locales, l’assainissement des grandes villes du Sénégal, la réalisation de centaines de forages, les créations d’usines de traitement des eaux et de production de produits halieutiques, entre autres.
    
L’enthousiasme des jeunes et des femmes des collectivités locales où le Président de la République s’est rendu et la liesse populaire qui ont rythmé son séjour dans les régions, départements et communes du Sénégal rassurent la COJER et la galvanise dans son engagement. L’adhésion du peuple sénégalais à l’action du Président Macky Sall  est un signe de satisfaction qui présage une hégémonie inébranlable.
Vendredi 10 Mars 2017
Dakaractu




Dans la même rubrique :