AFFAIRE KHALIFA SALL : Ce qu'il faut retenir de la conférence de presse du Maire

Après la conférence de presse du procureur de la République, le Maire a dénoncé, ce dimanche, une «enquête préliminaire conduite uniquement à charge ».


Deux jours après les déclarations du procureur de la République, le Maire de Dakar a tenu une conférence de presse, ce dimanche. Le Parquet de Dakar qui s'était saisi de l'enquête, ouverte pour détournement de deniers publics et faux et usage de faux, « ne respecte pas les secrets de l’enquête », selon Kalifa Sall. Il demande à Serigne Bassirou Guèye de préserver les intérêts d'un digne citoyen, et aussi et surtout, au nom de l'état de droit  et de la démocratie. 
Le Maire doute de l'impartialité du parquet, qui a conduit l'enquête sur l'affaire dite de la caisse d'avance. Il se dit victime de « manœuvres visant à détruire sa réputation ». « L'enquête est menée au mépris des principes d'une bonne administration de la justice », dénonce Khalifa Sall. A l'en croire, le pouvoir veut « salir l'honorabilité et la crédibilité d'une institution », qu'est la Mairie de Dakar. Pour Khalifa Sall, le délit de détournement de deniers publics ne peut lui être attribué. « Je réfute cette accusation », balaie Khalifa Sall, dénonçant  la violation du secret de l'enquête par le procureur. Le délit qui est reproché à Monsieur Sall est totalement inexistant, selon lui.
« Je tiens tout de même à faire remarquer le zèle inouï du procureur dans le traitement du dossier. L'attitude du procureur n'est pas symptomatique de l'état d'esprit de la grande majorité des magistrats. Le procureur a voulu me faire condamner avant même qu'une juridiction ne soit saisie de l'affaire », regrette le Maire. Il a demandé au Président de la République de rendre publique le rapport de l’Inspection générale d’Etat (Ige), afin que tous les sénégalais puissent voir. « Je le lui demande officiellement et solennellement », insiste le Maire. L'édile de la Ville invoque également les fausses accusations du procureur.  « Le procureur n'a pas porté à la connaissance de l'opinion toutes les déclarations de mes collaborateurs », estime-t-il. 
Autre motif d'acharnement pour le Maire de Dakar, les fuites dans la presse.  «Il y a des violations insupportables du secret », a-t-il regretté. Ces fuites récurrentes sont déloyales, et constituent des viols de la présomption d’innocence, selon le Maire. « Les procès verbaux d'audition ont été immédiatement communiqués à certains organes de presse. Nous avons tous assisté à ce lynchage médiatique commis par trois organes de presse principalement », se désole Khalifa Sall, qui regrette le fait que l'enquête alimente la presse.  
Il se désole du fait que le procureur présente une vision partielle et partiale de la réalité des faits. Les fuites dans la presse amènent Khalifa Sall à douter de l'impartialité du parquet. Le Maire a fait l’historique de la caisse d’avance qui ne daterait pas d’aujourd’hui, selon lui. 
Dimanche 5 Mars 2017
Dakaractu




Dans la même rubrique :