AFFAIRE DE LA MAIRIE DE DAKAR : Le comptable matières assure n’avoir jamais vu de stock de mil ou de riz

Interrogé hier par le doyen des juges Samba Sall, le comptable matières de la mairie de Dakar a assuré n’avoir jamais vu de stocks de mil ou de riz. Une déposition qui ne semble pas étonner des sources proches de la défense de Khalifa Sall qui révèlent qu'il avait tenu les mêmes propos à la DIC.


AFFAIRE DE LA MAIRIE DE DAKAR : Le comptable matières assure n’avoir jamais vu de stock de mil ou de riz
Jusqu’à présent, son nom n’était pas cité dans l’affaire dite de malversations présumées à la mairie de Dakar. Et pourtant, il fait partie des premières personnes entendues hier à titre de témoin par le doyen des juges Samba Sall.
Libération a appris de sources autorisées que A. Diagne, comptable matière à la mairie de Dakar, a été interrogé hier dans le fond par le magistrat instructeur.
Devant le juge, Diagne s’est voulu catégorique : il n’a jamais vu la moindre trace de riz ou de mil à la mairie de Dakar.
Pour lui, il est assurément sûr que les commandes et procès-verbaux de réception tentant à faire croire à l’effectivité de ces commandes sont du toc.
Les mêmes sources renseignent que le comptable matière avait tenu les mêmes propos à la DIC lors de son audition et même en confrontation face à Khalifa Sall.
Seulement, une source proche de la défense de l’édile de la capitale minimise ces déclarations et soutient que Khalifa Sall n’était pas le gérant de la Caisse d’avance qui se trouve être Mbaye Touré.
A ce titre, le même interlocuteur soutient que Khalifa Sall ne peut pas prendre part à la confection de ce faux présumé. Un faux qui se confirme d’autant que devant le juge Ibrahima Traoré, gérant du GIE Keur Tabaar, a confirmé que les documents portant l’entête de sa structure sont falsifiés puisqu’il a fermé boutique depuis 2008.
Si A. Diagne et Ibrahima Traoré ont été entendus comme témoin, ce n’est pas le cas pour Fatou Traoré, sœur du dernier nommé et assistante de Mbaye Touré, DAF de la mairie de Dakar. Écrouée en même temps que Khalifa Sall, cette dernière a confirmé les déclarations de son frère devant le juge.
Celle qui jouait le rôle de trésorière du GIE a avoué les fausses commandes.
Le juge a aussi entendu hier l’inculpé Yaya Bodian, chef du Budget de la mairie de Dakar. Mais aussi l’ancien et le nouveau percepteur qui ont encore soutenu avoir payé sur la base des documents qui leur étaient présentés et qui attestaient de l’effectivité des commandes.
Le magistrat poursuit ses auditions aujourd’hui avec Khalifa Sall, Mbaye Touré, Amadou Moctar Diop et Yatma Diaw tous placés sous mandat de dépôt.
Vendredi 17 Mars 2017
Dakaractu



Nouveau commentaire :
Facebook Twitter



Dans la même rubrique :