ABIBATOU DIOP ALIAS ABIBA : Une voix pleine d’avenir

Elle n’a que 15 ans. N’empêche, elle est déjà devenue ‘’une grande chanteuse’’. La preuve, l'es Sénégalais qui vont suivre la cérémonie d’ouverture de la Coupe d’Afrique des nations (Can) au Gabon en janvier 2017 la verront sur leur petit écran. Abibatou Diop alias Abiba va participer à l’animation de la cérémonie d’ouverture avec la vedette de la musique malienne Sidiki Diabaté du Mali.


ABIBATOU DIOP ALIAS ABIBA : Une voix pleine d’avenir
‘’La valeur n’attend point le nombre d’années’’, dit un adage. Abibatou Diop alias Abiba en est une belle illustration. Elle n’a connu que 15 hivernages mais elle est déjà une valeur sûre de la musique sénégalaise. Ce, malgré son jeune âge. Aussi, cela fait 2 ans, bientôt 3, qu’elle titille le micro. C’est après un an d’essai qu’elle a sorti 3 singles. Le premier, elle l’a intitulé ‘’Mother’’ (ndlr maman en langue anglaise) pour rendre hommage à toutes les mamans. Un titre qui lui a porté chance et lui a ouvert bien des portes dans l’univers musical. Son deuxième single est baptisé ‘’Domezei’’ et le dernier qui fait fureur actuellement dans les salons huppés de la capitale sénégalaise est dénommé ‘’Papounet’’.

Un duo avec le chanteur malien Sidiki Diabaté. Une bien riche carrière pour une fillette qui n’en est qu’à ses débuts. Car ce n’est pas qu’avec le fils de Toumany Diabaté qu'elle a fait un duo. Elle a déjà chanté avec de grands noms de la musique africaine comme Youssou Ndour qu’elle a accompagné sur ‘’Seven seconds’’ ou encore Baaba Maal. Une belle entrée en matière qu’elle doit à son talent et son assurance. Cette dernière est très perceptible. Très captivante, elle a une réponse précise à toutes les questions qu’on lui pose. Chaque réplique est aussi pertinente que l’autre. Un art oratoire qu’elle traduit facilement à l’écrit. Elle fait elle-même ses textes.

Quoi de mieux que son assurance et ses ambitions! Car elle s’apprête à vivre une expérience que bien des artistes aimeraient connaître et n’ont pu. Abibatou Diop fait partie des artistes qui presteront à l’ouverture de la  Can 2017 qui se tiendra au Gabon en janvier 2017. ‘’J’ai voulu être chanteuse et j’assume ce droit. Je ne travaille que pour ça. Je suis motivée pour cela parce que c’est ma passion et  elle vient de mon cœur. J’ai toujours rêvé de devenir chanteuse’’, dit-elle. Toutefois, reconnaît-elle, elle ne s’attendait pas à embrasser le métier maintenant. Elle voulait avoir au minimum son baccalauréat avant d’entamer sa carrière.

‘’Mon entrée dans la musique a été spontanée parce que je pensais au moins décrocher le premier diplôme d’enseignement supérieur avant de commencer ma carrière mais c’est le Bon Dieu qui en a décidé ainsi’’, raconte-t-elle sur un ton innocent. Seulement, le chemin emprunté ne surprend guère son entourage. Elle a toujours aimé et apprécié la musique. Depuis son enfance, elle passe beaucoup de temps à chantonner. Cependant, elle reste consciente qu’elle doit continuer ses études. Car, si ses parents ont accepté de la laisser prendre le micro, c’est parce qu’elle a passé un pacte avec eux. Jamais elle ne négligera ses études. ‘’Je suis dans une famille d’éducateurs. Mon père et ma mère ont des écoles. D’ailleurs,  je suis inscrite au groupe scolaire de la Sénégalaise et de la diaspora que dirige ma mère. Quand j’ai choisi de faire de la musique, ils m’ont très bien accompagnée mais tout en sachant que je vais continuer mes études’’, explique-t-elle.

Au moins le baccalauréat

Jusque-là, elle parvient à allier musique et études. Pour elle, chaque chose en son temps et l’un de ses projets pour le moment, c’est d’avoir au moins son baccalauréat. ‘’Quand il faut étudier je m’y mets. Si j’ai des prestations à faire aussi, je m’arrange pour que ça ne coïncide pas avec mes heures de cours, tout en sachant que mes études son prioritaires’’, tente-t-elle de convaincre. Ce qui a été confirmé par sa maman et directrice d’école. Selon Mbissine Ndiaye, sa fille n’a aucun souci pour allier études et musique. ‘’Elle a toujours été brillante à l’école et ses moyennes n’ont jamais été au dessous de 12/20. Certes ses professeurs sont plus aptes à vous dire comment elle évolue mais elle a ce don de s’en sortir. Jusque-là,  elle s’en sort très bien. Toutes ses activités se passent les vendredis ou les samedis soir, ce qui veut dire qu’elle se repose les dimanches. C’est très rare qu’elle sorte la nuit pour aller faire des spectacles. Elle n’écrit même pas beaucoup. Elle sent une chose et la chante sans difficulté’’, témoigne sa maman.

Très aimée par les jeunes de son âge et bien d’autres Sénégalais, Abiba a elle aussi ses idoles. Parmi eux figurent Coumba Gawlo Seck, Tracy Chapman, Sia et Singuila. Tous l’influencent dans ce qu’elle fait. C’est pourquoi elle n’arrive pas à définir son style. ‘’Je fais du tout.  J’essaie de me mettre dans tous les styles’’, sourit-elle. Aussi, tout peut faire parler sa muse. ‘’Mon inspiration vient de partout. Je peux dire de mon entourage, de la nature, de la solitude’’, partage-t-elle.

En outre, même si elle n’est pas une adolescente ordinaire, Abibatou vit sa jeunesse comme toutes les jeunes filles de son âge. Elle adore sortir avec ses amis. Mais depuis qu’elle est ‘’artiste’’, nous dit-elle : ‘’J’ai le respect de tout le monde surtout le respect des hommes qui me draguent ; je suis fière de moi et ça me fait du bien d’être aimée par des gens, d’avoir des fans mais je ne me prends pas la tête. J’ai la tête sur les épaules.’’

Enquête 
Mercredi 21 Décembre 2016
Dakaractu




Dans la même rubrique :