ABDOULAYE MAKHTAR DIOP À TOUBA : " Qu'on le veuille ou non, tout ce qui déstabilise le pays vient de la classe politique! '


Abdoulaye Makhtar Diop est certain d'une chose : " Qu'on le veuille ou non, tout ce qui déstabilise le pays, psychologiquement, politiquement, spirituellement vient de la classe politique '' . Le Grand Serigne de Dakar  a tenu ses propos dans le salon de Sokhna Bali Mbacké au retour de ses entretiens avec le Khalife Général des Mourides et son porte-parole Cheikh Bass Abdou Khadre Mbacké.L'ancien ministre de la République d'offrir ses services pour jouer les bons offices afin de faire revenir la sérénité au sein de la classe politique. Ainsi parlera-t-il au conditionnel pour mieux cerner le problème. ''  Si pour les politiciens, l'essentiel, ce sont  les échéances électorales, il faut qu'ensemble nous travaillons pour avoir un processus électoral partagé et accepté par tous. Si la stabilité du pays nous intéresse, il faut que nous travaillons pour éviter la violence verbale,  l'invective, la diffamation, l'insulte et l'injure. Si  nous avons  prévu de parler de développement du pays, il faut que chacun à la place où il se trouve, au pouvoir comme dans  l'opposition, travaille à faire des propositions.''Partant de cela, il dégagera illico la responsabilité des chefs religieux dans cette cacophonie qui, martèle-t-il,  n'ont jamais cessé de parler. ''  Les chefs religieux passent tout leur temps à lancer des messages".

COMMUNAUTÉ LÉBOU ET TOUBA

Abdoulaye Makhtar Diop, dès l'entame de ses propos préférera s'appesantir sur les  liens de fraternité entre Cheikh Ahmadou Bamba et la communauté Lébou, rappelant des événements significatifs. Il signale que cette communauté s'était battue pour la libération du Cheikh lorsque ce dernier avait été arrêté par l'administration coloniale française au camp Dial Diop. Il signale aussi qu'au retour d'exil, Cheikh Ahmadou Bamba avait été accueilli par les Lébous à Dakar sur le site actuel du parc Lambaye. Dernière coïncidence heureuse : Massalikal Jinaan construite sur l'ancien lieu de prières de ladite communauté. Abdoulaye Makhtar Diop échangera des salamelecs fort nourris avec Serigne Cheikh Abdou Lahad Mbacké Gaïndé Fatma, président de la commission et culture de Grand Magal.
Mercredi 16 Novembre 2016
Dakaractu



Nouveau commentaire :
Facebook Twitter



Dans la même rubrique :