ABDOU N'DÉNÉ SALL : « L’option de gouvernance de Macky, c’est le dialogue… La libération de Karim n’est pas une demande sociale… 30 enfants dans une chambre de 18m2… »


Envoyé spécial du Président de la République auprès de Serigne Abdou Aziz Al Amine à l’occasion de la célébration de la fête de la korité, Abdou N'déné Sall a accepté, en exclusivité sur Dakaractu, de revenir sur les quelques questions abordées avec le porte du Khalife Général des Tidianes. Le ministre Secrétaire d’Etat au réseau ferroviaire a déclaré avoir senti la nécessité de féliciter la communauté musulmane qui a su célébrer l’Aïd-el-fitr dans la communion. C’est pour lui « une raison de plus de rendre grâce à Dieu et de rendre hommage aux Chefs religieux de ce pays. Parce qu’ils représentent 95% de la population, les musulmans devraient travailler à voguer dans le même sens et profiter de l’immense héritage laissé par nos érudits ». 
Abdou N'déné Sall s’adressant à Serigne Abdou Aziz Sy dira ainsi, toute sa satisfaction d’être venu représenter le Président Macky Sall non sans rappeler l’affection profonde que ce dernier voue au chef religieux. Face à lui, le ministre abordera trois sujets essentiels qui sont le terrorisme, l’affaire Karim Wade et le retrait des enfants de la rue …


« L’ETAT A PRIS DES DISPOSITIONS CLAIRES CONTRE LE TERRORISME »
Après avoir remercié Serigne Abdou Aziz Sy de son soutien inconditionnel  au Président Sall, Abdou N'déné Sall a vivement déploré la vague de violences perpétrées par les terroristes. « Nous manifestons toute notre solidarité aux victimes. Les terroristes ont fini de montrer qu’ils peuvent agir partout, puisqu’ils ont été jusqu’à la Mecque. Le besoin de sécurité est désormais là. C’est pourquoi, à la suite du Chef de l’Etat, nous demandons à chaque Sénégalais de participer à cet effort de sécurité en collaborant avec les services compétents dans ce domaine. L’Etat a, pour ce qui le concerne, pris des dispositions claires. Le Président m’a chargé de présenter, encore une fois, ses condoléances à toutes les familles et tous les pays qui ont été touchés ». Abdou Ndéné Sall sollicitera des prières pour que ce phénomène s’estompe.
 
« L’OPTION DE GOUVERNANCE DU PRÉSIDENT, C’EST LE DIALOGUE »
L’émissaire du Palais auprès de la famille Tidiane se félicitera, par ailleurs, de l’option de gouvernance du Président Sall qui est, selon lui, «  le dialogue ». Pour lui, la libération de Karim Wade est à inscrire dans cette rubrique parce que, manifestement, «  ce n’était pas une demande sociale ». Abdou N'déné Sall de rappeler que le Chef de l’Etat a pris cette décision par bonté de cœur et pour satisfaire une demande formulée par des chefs religieux. Il rappelle que son mentor a initié depuis 2012 des dialogues et des réformes et des dialogues avant les réformes. Des réformes qui ont intéressé, précise-t-il, l’éducation, l’enseignement supérieur et la recherche, la santé, l’administration, la décentralisation, le foncier,  les institutions et récemment le dialogue national qui englobe à la fois le dialogue politique, social et économique ». Depuis son élection à la tête de ce pays, sa trajectoire est parsemée de consultations, a-t-il martelé. Devant le marabout, le Secrétaire d’Etat au réseau ferroviaire se réjouira des distinctions faites au Sénégal. « Le Sénégal pour son taux de croissance de 6% fait partie des 3 pays africains les mieux notés avec la Côte d’Ivoire et le Kenya. Pour sa bonne gouvernance, il figure sur la liste des 4 Etats félicité avec notamment le Rwanda, le Cap-Vert et le Kenya ».
 
« LA MENDICITÉ EST UNE EXPLOITATION DE L’ENFANT »
Abdou N'déné Sall abordera le sujet du retrait des enfants de la rue avec Serigne Abdou Aziz Sy Al Amine. Il s’agit d’une nécessité, selon lui. « Cette mendicité des enfants, c’est une exploitation de l’enfant par l’homme. L’apprentissage du Coran n’a rien à voir avec la mendicité. Quand 30 enfants sont obligés de dormir dans une chambre de 18 mètres-carrés… Au Sénégal, il y a des daaras qui gardent intacte la dignité des enfants. C’est le cas de ce daara de Seydi Ababacar. 


Il assurera, pour terminer son discours, la volonté du Président Macky Sall de continuer à servir la cité sainte de Tivaouane, non sans rappeler les travaux déjà achevés. Il s’agit, dit-il, de la salle de conférences, de l’esplanade au niveau de la mosquée, du centre  d’accueil, de la suite présidentielle avec tout le confort qu’il faut, de 16 kilomètres de route, du  lotissement d’au moins 5000 parcelles avec eau et  électricité, de l’effectivité d’une route de contournement avec 4 entrées sur Tivaouane…
 
Dans sa réponse, Serigne Abdou Aziz Sy a promis son soutien surtout dans la lutte contre la mendicité des enfants. « Dans notre daara, les enfants ne mendient pas. C’est moi qui donne la dépense ». Il qualifiera de « très dangereux » les accidents qui peuvent être causés par la parole invitant les politiciens à remuer la langue avant de parler.
 
Vendredi 8 Juillet 2016
Dakaractu




Dans la même rubrique :
Fidel Castro est mort

Fidel Castro est mort - 26/11/2016