ABATTAGE CLANDESTIN D’ÂNES : Des ramifications insoupçonnées

Libération a appris de sources autorisées que la gendarmerie de Hann a découvert des ramifications insoupçonnées dans le cadre de l’enquête sur le trafic de viande d’âne sur le marché dakarois.


ABATTAGE CLANDESTIN D’ÂNES : Des ramifications insoupçonnées
L'enquête sur le trafic de viande d’âne pilotée par la Brigade de gendarmerie de Hann n’a pas révélé tous ses secrets. Et mieux, il faudrait s’attendre à des rebondissements dans les prochains jours.
A preuve, Libération a appris de sources autorisées que le principal suspect arrêté en flagrant délit par les gendarmes n’était que l’ar- bre qui cache la forêt. Pour ne pas dire qu’il ne s’agissait que d’un «boucher» chargé de tuer et de dépecer les bêtes avant que d’autres membres de la chaîne ne vendent le produit sur le marché.
Des sources autorisées renseignent ainsi que l’un des cerveaux de ce sale trafic a été localisé à... Touba (région de Diourbel) par les enquêteurs. Les mêmes interlocuteurs révèlent que des complicités insoupçonnées ont été mises à jour et la gendarmerie devrait effectuer, dans les prochains jours, une descente musclée dans un lieu public où la viande d’âne était revendue après avoir été mélangée avec la viande de bœuf. «C’est un réseau complexe et bien organisé», confie une source autorisée qui révèlent que les gendarmes ont formellement identifié la personne repérée à Touba.
Pour rappel, suite à l’appel du chef de poste de gendarmerie de Hann, les éléments de l’adjudant-chef Augustin Prosper Coly, commandant de la Brigade, s’étaient rendu à Yarakh où un individu a été arrêté en train d’abattre des ânes. Deux ânes carcasses ont été saisies sur les lieux. L’adjudant-chef Prospère Coly avait appelé la population à collaborer avec les forces de défense et de sécurité pour mettre fin à ce fléau. D’autant que ce réseau ne serait que la face visible d’un énorme trafic qui se déroule à Dakar et dans certaines régions du pays.
Samedi 21 Mai 2016
Dakaractu




Dans la même rubrique :