A propos du projet de loi de l’inéligibilité de dix ans des détourneurs de deniers publics !


A propos du projet de loi de l’inéligibilité de dix ans des détourneurs de deniers publics !

Mais qui a donc si peur de cette loi de l’inéligibilité en gestation, qui ne s’adresse précisément pourtant, qu’aux détourneurs avérés de deniers publics ? Mais, pourquoi  alors tout ce branle-bas de combat dans certains milieux? Dieu seul et peut être eux le savent. Mais comme disait l’autreeffectivement, qui se sent morveux se mouche !
J’estime franchement, que notre pays a même tardé à voter cette loi, et à la mettre en applicationdans les meilleurs délais. Elle devrait l’être depuis fort longtemps, car elle participe de manière concrète et effective, à assainir l’espace politique de notre pays, en le débarrassant de tous ces véreux politiciens, enrichis illicitement et qui ont le culot de chercher par-dessus le marché, à vouloir nous diriger. En tout cas, si cette loi en vue quitte la station de vœux pieux et passe résolument en pratique dans les meilleurs délais, ce serait vraiment le parachèvement  ou la conclusion logique et positive de la traque des biens mal acquis et de l’enrichissement illicite, dans notre pays. Elle marquera dans ce cas précis, une rupture significative et une différencesans équivoque, avec tous les régimes précédents.
Tous ceux qui s’opposent ou s’opposeront à la mise en vigueur d’une telle loi, doivent être situés probablement dans ces deux catégories ci-après: soit ce sont des voleurs patentés qui  vivaient de détournementsde deniers publics ou alors, ce sont de potentiels voleurs, qui voudraient sans aucun doute, que la tendance actuelle dulaisser-aller qui prévaut, se perpétue à jamais. Ceci, leur permettrait demain, quand ils accéderont au pouvoir, se mettront àpiller tout notre patrimoine national et autres ressources, sans courir le moindre risque de poursuites judiciaires. Et justement, ils voudraient qu’il n’y aitpas du tout, une telle loi redoutée et  salutaire, qui nettoieraitparfaitement toutes les écuries d’Augias.Ainsi, sans cette loi, même après leur condamnation pénale, qu’ils puissent légalement se présenter malgré tout, devant les Sénégalais pour solliciter leurs suffragesmême si c’est honteusement, parce que simplement, ils disposeraient de l’argent  à gogo, bien que volé.
Il est enfin heureux, avec l’occasion de cette loi, qui donnera au peuple sénégalais l’opportunité, de la saisir,afin d’avoir dorénavant des candidats, tout au moins, aux mains propres, qui postulent à vouloir nous gouverner. Ce critère fondamental et très juste du reste, de sélection primaire, est le moins qu’on puisse exiger d’un candidat à l’élection sollicitant les suffrages du peuple. Cette loi  est à saluer hautement par tous les honnêtes Sénégalais,car elle va placer encore notre pays, parmi ceux qui cultivent  la vertu et l’éthique chez leurs élus, et non uniquement ceux qui ont de l’argent, surtout encore,  quand celui-ci est sale ou alors illicite. Et au demeurant, ceux qui n’ont rien à se reprocher, qui sont quittes avec leur conscience, de n’avoir  jamais pris un seul sou dont ils n’ont pas droit de nos maigres deniers publics, pourront bien se présenter librement à toutes les élections du pays. Et grâce à cette loi bienvenue, qui divorce avec la malhonnêteté, nous aurons légitimement, éliminé tous ces voleurs notoires à col blanc, qui pullulent  et polluent le champ politique de notre pays. Voici des individus, qui disposent de masse d’argent, dont la provenance est douteuse pour ne pas dire illicite, ou même est avérée, provenir d’un vol ou de l’argent sale. Cette catégorie de personnes pense qu’elle peut acheter tout le monde ou obtenir tout grâce à l’argent. Elle procède à des chantages, à la corruption, etc., pour obtenir des faveurs et privilèges.Elle nargue et exhibe sa richesse aux populations pauvres, uniquement pour se donner de l’importance. Généralement, cette catégorie est constituée  d’individus égoïstes, apatrides, fraudeurs, blanchisseurs d’argent sale, etc.
J’ai été très surpris et voire outré, d’entendre de la part d’un avocat et militant à la fois des droits humains, craindre que cette loi ne soit une manière de vouloir éliminer des adversaires potentiels. Mais comment cela Me ? Il faut nous le démontrer par es preuves Me? Mais oui, ils sont parfaitement à éliminer de cette course, où nous ne voulons y voir que des citoyens aux mains propres et intègres à tous points de vue, des exemples personnifiés pour leurs concitoyens ! Si toutefois, ils révèlent être des voleurs avérés, reconnus comme tels et condamnés, le peuple sénégalais n’en veut pas du tout, et quelle que soit par ailleurs, leur expertise supposée ou avérée. Car, il est tout évident que l’expertise de tels individus, sera  malgré tout entachée par le fait, que ce sont des cleptomanes, par conséquent indignes de confiance et surtout de celle d’un peuple.
Certains Sénégalais semblent peut-être oublier, qu’il est exigé de tout temps, de tous les candidats à une élection, la présentation  d’un casier judiciaire n° 3 vierge de condamnation, parmi les pièces à fournir. Ceci, n’est-il-pas dans le but d’éliminer des repris de justice notoires, auteurs de certains délits de droit commun. Alors, il s’agira ici dans le cas d’espèce, de compléter la liste des délits visés par la loi. Ce que tout honnête citoyen devrait saluer comme un pas significatif important, vers l’assainissement de nos  vices et mœurs. Car, ces voleurs d’un genre particulier sont ou devraient être considérés, comme des criminels économiques, parce que la plupart du temps,en fieffés égoïstes,ils détournent à leur profitpersonnel, nos millions voire milliards, ce qui impacte négativement et handicape dangereusement notre développement économique, socialet culturel. Autrement dit, ils hypothèquent par leurs agissementsle meilleur devenir ou le bien-être de toute une nation.
Dans une certaine mesure, c’est aussi une opportunité qui permettra d’assainir par la même occasion et sans contrainte, le nombre trop peu important de partis politiques, qui s’apparente plus, à de l’anarchie, que de la démocratie qui exprime la différence de vue et la liberté d’expression des citoyens. Et ce n’est pas tout. Une fois cette loi votée, elle obligeradu coup certains hommes politiques à revoir ou reconsidérer leur ambition politique,fortement à baisse, compte tenu du critère de premier ordre introduit par la loi de l’inéligibilité.Ce sera aussi le moment opportun pour l’Etat, de revoir à la baisse  et à un niveau raisonnable et acceptable, les cautions relatives aux différentes élections. Il va sans dire, qu’avec  cette mesure et un contrôle strict, le nombre de candidats farfelus et fantaisistesà l’élection présidentielle, parce que simplement ils sont riches, chutera sensiblement. Effectivement, nous avons tous constaté, que depuis l’élection présidentielle de 2000, celle-ci se passait entre des gens riches uniquement. Ainsi, le législateur ne se préoccupait nullement de la provenance de l’argent du candidat, qu’il soit illicite, blanchi et volé, cela importait peu. Ce qui n’était pas socialement juste, parce que malheureusement,  l’honnêteté et la probité du candidat n’étaient pas tenues en compte. Par conséquent, dans la loi en vigueur actuellement, un citoyen, même le plus grand détourneur de biens publics, peut se présenter à l’élection présidentielle, pourvu qu’il ait beaucoup d’argent. Nous avons eu la preuve et connaissons bien des candidats qui se sont procuré de l’argent on ne sait  comment, pour se présenter à l’élection présidentielle de 2000, 2007 et 2012 et, dés après le scrutin, certains d’entre eux ont quitté le pays et n’y sont plus revenus jusqu’à ce jour. Et le dernier cas en date, il est connu aussi, et si on n’avait pas rejeté sa candidature pour je ne sais quelle raison, ce concitoyen en fuite aujourd’hui, parce que sous le coup d’un « mandatd’arrêt international » allait verser sa caution sans doute, avec une partie de sa commission frauduleuseissue de la licenceSudatel, affaire pendante en justice. Voilà pourquoi nous devons être très vigilants et bien asseoir des critères d’exigence de vertu et d’honneur qui forcent les candidats aux élections, au respect de l’éthique. La sélection des candidats doit dorénavant être très sévère et fondée sur des critères de valeur morale, déterminés par la loi sans aucune exception.
Cette loi,bien que tardive,est vraiment la bienvenue aujourd’hui. Elle, qui ne vise en réalité, que l’assainissement de nos mœurs mais également, le comportement de nos citoyens, à être ou devenir des hommes intègres et pleins d’éthique. A cet effet d’ailleurs, elle devraitêtre étendue à toutes les fonctions étatiques telles que :les directions générales des sociétés d’Etat, ministères et autres.

Mandiaye Gaye
Jeudi 22 Août 2013
Dakaractu




1.Posté par Vérité le 22/08/2013 16:49
La principale faiblesse de cet article réside dans le fait que les propos sont excessifs.
Manifestement, l'auteur dont on dit qu'il est qu'il est écrivain est pour le moins passionné.
La vigueur avec laquelle il défend ce texte contraste avec son mutisme sur des sujets majeurs économiques et sociaux, préoccupation essentielle des sénégalais.
Mr Gaye s'intéresse t'il aux drames des inondations, à la hausse des denrées, aux problèmes des étudiants?
Nous serions curieux d'entendre son avis, et sa détermination sur ces points.
De même, certains paragraphes sont sans lien et posent un problème de cohérence.
Enfin, l'argumentaire essentiellement binaire (les pour, les bons et les contre, les méchants) est discutable.

2.Posté par BD le 22/08/2013 17:34
INELIGIBILITE

Condamner à des peines d’inéligibilité des personnes reconnues coupables de détournement de derniers publics tombe sous le sens. C’est pourquoi toutes les démocraties dignes de ce nom le font.
En France les exemples sont légion et des figures emblématiques de la vie politique, aussi bien à droite qu’à gauche ont été condamnées à des peines d’inéligibilité.
Ancien Premier ministre, Alain Juppé a payé le prix fort et s’est exilé au Canada un moment, avant de revenir et se faire réélire brillamment à la mairie de Bordeaux. A gauche, Henri Emmanuelli, ancien Premier secrétaire du PS avait écopé de deux ans. La liste exhaustive pourrait être dressée, mais cela n’a que très peu d’intérêt pour notre propos.
Celui-ci est simple : peut-on laisser quelqu’un s’enrichir sur le dos du peuple et utiliser cette fortune pour se faire élire ou réélire ? Peut- on admettre, dans nos pays en proie à la misère, où l’immense majorité n’a ni le minimum en termes d’accès aux soins de santé primaire, ni à l’éducation de base et encore moins à l’autosuffisance alimentaire qu’une poignée de gens profitent de leur position temporaire dans le service public pour s’accaparer des maigres deniers publics ?
Si la réponse à ces deux questions est à l’évidence négative ; alors on comprend non seulement que l’Etat doit combattre le détournement de deniers publics avec acharnement. Mais qu’il doit aussi faire punir ses auteurs avec une extrême sévérité et prendre les mesures conservatoires qui permettent d’écarter de tels félons de la gestion des biens publics.
Evidemment la Justice n’est pas la Morale encore moins la Religion. C’est pourquoi les condamnations laissent toujours la porte ouverte à la responsabilité de s’amender. Sauf, bien sûr, lorsqu’il s’agit de la peine capitale qui, heureusement, n’a plus cours au Sénégal.


L’inéligibilité ne peut donc être que temporaire dans le cas qui nous préoccupe. Alors pourquoi ce projet de loi de réforme du code pénal fait-il pousser des cris d’orfraie dans le camp des « des ex-alter noceurs » ? Entrevoient-ils leurs plans machiavéliques d’utiliser les fortunes pillées pour conquérir le pouvoir à nouveau tomber à l’eau ?
On peut le croire. En tout cas le ministre de la justice est en train de faire un excellent travail avec rigueur et détermination. Elle a bien compris que la rupture attendue passe par une réforme audacieuse de la justice pour qu’elle soit libérée des pesanteurs qui l’empêchent de jouer le rôle éminent qui est le sien dans la construction en continu de notre démocratie.
Voilà un thème mobilisateur pour tous ceux qui soutiennent le Président Macky SALL et qui ont œuvré pour son élection. A l’évidence Macy a fait le bon choix avec Mimi TOURE. Sa fermeté qui est en train de payer dans la traque des biens mal acquis doit être saluée. L e Gouvernement est allé trop, loin pour n’envisager aucune autre alternative que celle de remettre entre les mains de la justice toutes les personnes sur lesquelles pèsent de fortes présomptions d’enrichissement illicite. Ensuite, c’est la justice, en toute indépendance qui tranchera.
Du reste pour la réforme du code pénal, il appartiendra à l’Assemblée Nationale de décider, en dernière instance. En vérité si des peines d’inéligibilité n’étaient pas prononcées ; ceux qui ont volé le peuple blanchiraient leur argent sale à travers les élections. Et se pavaneraient comme s’ils étaient des bienfaiteurs ; alors qu’ils ne sont que des pilleurs sans foi ni loi.
Comment voler des milliards à des personnes aussi pauvres ? Comment se vautrer dans l’opulence alors que les GORGORLOU ne trouvent même plus le diable pour lui tirer la queue ? A ces deux questions il n’y a pas de réponse logique et rationnelle. Il y a une réponse irrationnelle, celle de l’égoïsme criminel et de la boulimie névrotique.

Mouhamadou. M. DIA
Prof de philo-Journaliste

3.Posté par DEUGGBOUBESS le 22/08/2013 18:18
Omar SARR ne sera jamais en prison car ex mari de Mimi et l'a nourri pendant des années avec l'argent de l’État et financé ses études pour devenir magistrat. Abdoulaye BALDE ne sera jamais en prison car époux de la fille de Maky GASSAMA qui a élevé Maky SALL et payé ses études. Prési sathie leu!Prési sathie leu!Prési sathie leu!Prési sathie leu!Prési sathie leu!Prési sathie leu!Prési sathie leu!Prési sathie leu!Prési sathie leu!Prési sathie leu!Prési sathie leu!Prési sathie leu!Prési sathie leu!Prési sathie leu

4.Posté par OUST LES TODJE KAT le 23/08/2013 09:23
LICCI KANAM RAWOULI GUEUTT FIII RUPTURE REKK MAMBOU NIOUYY NAKHH AMATOUFFI
KOUFFI LOUBEUL GNI NGAFFLA CI KOSSOBI + JAMAIS DE NOMBAY TANK
WAWAW MIMI YAYY DIASSI ASKANWI
NAMMOUNIOU DARA



Dans la même rubrique :

AIDA CHERIE - 22/05/2015