A propos de la polémique sur le prix producteur de 210 Frs. (Par Ibrahima Sène)


Depuis l’annonce du prix producteur d’arachide à 210 Frs le Kilogramme, comme l’année dernière, une polémique, au relent de  politique politicienne s’est installée dans les médias.

 

Mais en aucun moment, ceux qui rejettent ce prix l’estimant bas pour préserver le pouvoir d’achat des producteurs d’arachide, n’ont procédé à  analyse quelconque des tendances du marché mondial des oléagineux, pouvant étayer leurs assertions pour qu’elles soient un tant soit  peu crédibles.

 

C’est pour cette raison, il était nécessaire de palier à cette lacune dans les débats sur la question.

 

Pour cela, il suffit de consulter les données produites régulièrement par l’USDA, (Département de l’Agriculture des Etats Unis)  qui font référence mondiale sur l’analyse des tendances du marché des oléagineux.

 

Donc, dès Septembre, les perspectives de baisse des cours de l’arachide, à cause d’une  Offre  d’huiles végétales mondiale de  213,9 millions de tonnes pour la campagne 2017-2018, .largement supérieure  à la Demande de 188,4 millions de  tonnes, ont commencé à se matérialiser.

C’est ainsi que les cours du Soja ont connu une croissance de 5,2% sur les 9 premiers mois de l’année, soit de Janvier à Août, avant d’amorcer  une décroissance  pour se situer à  3,3% en Septembre.

Or, ce sont les tendances des cours des huiles végétales, notamment du Soja, qui déterminent celles  des cours de l’huile d’arachide.

C’est ainsi que l’on peut y noter, que les cours de l’huile d’arachide, d’une hausse moyenne de   1,9%   enregistrée durant  ces  mêmes 9 premiers mois de l’année,   ont  baissé de 3% en Septembre.

 

Donc, c’est  bien cette perspective de baisse des cours de l’arachide,  qui ont amené les Chinois à ne  pas intervenir, cette année,  dans la campagne de collecte des arachides, et  qui justifie en même temps, le souci du Gouvernement du Sénégal, de protéger le pouvoir d’achat des producteurs en reconduisant, par une subvention,  le prix d’achat au producteur de l’arachide à 210 Frs le kilogramme, pour le maintenir à son niveau de l’année  dernière.

C’est donc étonnant d’entendre des représentants  du CNCR, comme  Sidy Ba et Saliou Sarr, pourtant  réputés  très sérieux, rejeter  ce prix,  au nom de la préservation et/ ou de l’amélioration du pouvoir  d’achat des producteurs d’arachide, sans produire une analyse  quelconque qui contredit les perspectives ainsi révélées  du marché mondial des oléagineux.

Ils ont donné ainsi du «  grain à moudre » à une opposition en mal d’arguments critiques crédibles pouvant être articulés contre la politique du Président Macky Sall, mise en œuvre par le Gouvernement de Dione.

Les perspectives électorales de 2019 ne devraient  donc pas être l’occasion  d’alimenter inutilement des polémiques stériles sur la politique du Président Macky Sall.

Les populations sont suffisamment diverties par la politisation insensée, des procédures judiciaires en cours, pour que l’on en rajoute encore  de plus bel.

                   Ibrahima SENE PIT/SENEGAL

                  Ingénieur Agro économiste

                                                                           Dakar le 29 Octobre 2017
Dimanche 29 Octobre 2017
Dakaractu



Nouveau commentaire :
Facebook Twitter



Dans la même rubrique :