A cause d’une redevance de 7 milliards de Francs Cfa : Les Ads retardent un vol de Senegal Airlines

Les travailleurs des Ads ont retardé longuement un vol de Senegal Airlines pour réclamer les 7 milliards de redevances que la compagnie aérienne doit à leur société.


A cause d’une redevance de 7 milliards de Francs Cfa : Les Ads retardent un vol de Senegal Airlines
Hier, un avion de la compagnie Senegal Airlines a été longuement bloqué à l’Aéroport Léopold Sédar Senghor de Dakar. Prévu à 7h30, le décollage du vol n’a pas pu avoir lieu à l’heure indiquée à cause  d’une décision de la direction générale des Aéroports du Sénégal (Ads). Il faut savoir que les relations entre les deux entités sont tendues depuis plusieurs semaines. D’après une source des Ads, l’objet de ce retard est lié au retard de paiement d’une redevance que la compagnie aérienne doit à leur société. Elle s’élève à 7 milliards de Francs Cfa. Ce «blocage» est le premier acte d’une série de mesures prises par les travailleurs pour mettre fin à «certaines pratiques» au sein de la plateforme aéroportuaire.
Depuis quelques jours, il flotte un vent de contestation et de rébellion à l’Aéroport Léopold Sédar Senghor de Dakar. L’air est vicié par des «pratiques» et «manœuvres» qui nécessitent «une réaction rapide et fulgurante des travailleurs» des Aéroports du Sénégal (Ads). Dans un communiqué, ils soutenaient que leur relation avec Senegal Airlines repose sur des créances et des dettes. Selon eux, cette dette est composée «de redevances aéronautiques et extra aéronautiques non perçues depuis février  2011, c’est à dire le début des activités de Senegal Airlines». «L’ancienne direction avait, à cause de l’intervention du ministre du ciel et de la terre (NDLR : Karim Wade), accepté de geler les dettes envers Ads ; dettes qui se sont accumulées de jour en jour jusqu’à atteindre cette somme faramineuse». Les redevances Rdia que devait payer Senegal Airlines n’ont pas été versées entièrement et ont été englouties et dilapidées  dans la gestion de l’ancienne direction à hauteur de 5 milliards. Ils renchérissent en rappelant que le gouvernement actuel a obligé la nouvelle direction des Ads à contracter une dette de 5 milliards auprès d’une banque pour honorer les dettes Rdia. Alors  que «Senegal  Airlines nous doit 7 milliards de créances».
A l’époque, les travailleurs des Ads avaient décidé de briser le silence pour mettre sur la place publique les comportements «d’individus et de sociétés insatiables et voraces». Il s’agit de l’Anacim, de Daport, de Securiport, d’Abs Sa et de Senegal Airlines. Les accusations sont bien formulées : Ces sociétés leur tirent des milliards de façon indue. «Nous sommes décidés à mettre fin à ça», disent des travailleurs.

Le Quotidien
Mardi 4 Mars 2014
Dakaractu




Dans la même rubrique :
Fidel Castro est mort

Fidel Castro est mort - 26/11/2016