A LA DÉCOUVERTE DU CIMETIÈRE LE PLUS FRÉQUENTÉ DU SÉNÉGAL - Bakhiya en chiffres et en lettres…


Bakhiya passe pour être le cimetière le plus fréquenté du Sénégal. Les chiffres officiels sont sans appel : de Novembre 2014 à fin 2015, 20 072 personnes y ont été inhumées régulièrement. La place B est déjà ouverte, et 3 900 personnes y reposent déjà. Elle sera fermée dès que la barre de 10 000 enterrements sera atteinte. A Bakhiya, rien n’est plus comme avant. Une procédure rigoureuse est de mise. En effet,  un certificat de décès délivré par un médecin est obligatoire. A défaut, il faut une attestation de décès au cas où la disparition est intervenue à domicile. Les parents du défunt devront se munir d’une autorisation d’inhumer. Un parent présentera sa carte d’indentification nationale avant de verser la somme forfaitaire de 11 000 francs. Cet argent servira à acheter un linceul à 5 000 francs, à payer la tombe et le tableau à 3 000 francs et à indemniser à hauteur de 1 500 francs celui est chargé du bain mortuaire.

 

La réservation de tombe est interdite. « Une tombe ne s’achète pas à Bakhiya », confie Abdou Bakhoum (un des préposés à la gestion du cimetière).

 

Pour les chefs religieux, un grillage en aluminium est permis. Il est interdit de cimenter les tombes.



Les inhumations sont enregistrées avec toutes les références liées au défunt et aux circonstances de son décès. A Bakhiya, il y a tout de même des « inconnus », c'est-à-dire des personnes non encore identifiées car mortes…dans la rue, par exemple ou lors d’un accident et jamais identifiées par leurs parents.





Bakhiya a été déclaré ouvert en novembre 2014 par Serigne Mountakha Mbacké sous le ndiguël du Khalife Général des Mourides. 
Samedi 19 Novembre 2016
Dakaractu




1.Posté par Mohammed le 26/11/2016 06:30
Pas 2014 tout de même.

Nouveau commentaire :
Facebook Twitter



Dans la même rubrique :