A Africom et Sunu Lamb : rien ne va plus.


A Africom et Sunu Lamb : rien ne va plus.
DAKARACTU.COM   Un profond malaise s'est installé à Africom, éditrice des journaux Sunu Lamb et Stades. Après le départ du coordonnateur Abu Bakr Diallo, c'est au tour du Directeur des ressources humaines de faire ses valises.  Des agents administratifs ont également rendu leur tablier. Par ailleurs,  à Sunu Lamb, 60% du personnel est sur le départ. La journaliste Rokhaya Thiam, seule femme du journal, a démissionné suite à l'acharnement d'un confrère. Il est à signaler qu'une autre signature est sur le point de quitter le premier quotidien de la lutte sénégalaise. A Sunu Lamb, on nous apprend qu'on couperait les salaires pour des retards de quelques minutes. Souhaitons à cet éminent quotidien une résolution rapide de la crise.
Mardi 25 Septembre 2012




1.Posté par tarass le 25/09/2012 16:46
Ce sont les khons des lutteurs KHANA. Par ailleurs ils vont perdre une des plumes les plus objectives de leur redaction en l'occurence Rokhaya THIAM , elle fait de tres bonnes analyses

2.Posté par Xaritou Yayam le 25/09/2012 18:55
je conè cette fille-la. avant d'arivé à sunulamb elle ne connaissait rien, elle a tout apri laba. et ce son les fosses informations qu'elle écrivait, voilà pourquoi elle a été chassé. elle ne faisit pas le poi.

3.Posté par FocusActu.Com le 25/09/2012 21:23
Bonjour à tous! Votre nouveau site d'information est désormais en ligne: www.focusactu.com. Bienvenue à tous!

4.Posté par Azou le Beau le 28/09/2012 17:53
A sunu lamb comme à Stades, on exploite les journalistes. tout le problème c'est ça. Imaginez que des journalistes touchent moins de 30 000 francs de salaire par mois, c'est inimaginable. le directeur, Kane en personne et sa femme, sont des suceurs de sang. Ils n'ont encore rien vu. Ils ont causé tellement de mal à leurs employés qu'ils comment à subir les conséquences. Ils finiront mal. Et la punition ne fait que commencer. Vous savez qu'une centaine de personnes a quitté le journal à cause du mauvais traitement dont ils ont fait l'objet. on disait que l'esclavage est aboli. NON ! Allez à Stades ou demandez des gens qui ont travaillé là bas, vous vous rendrez compte de ce k je vous dis. Interrogez quelques uns des journalistes qui ont passé dans cete boîte, on vous dira la même chose. Bilahi walahi talahi. Je m'en arrête là pour aujourd'hui, mais il y a d'autres révélations k je vas vous faire bientôt et cette fois c'est des histoires de moeurs! C'est pire que le cas Yérim SECK! le directeur de publication, KANE, en sait quelque chose!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!
A bientôt



Dans la même rubrique :
Fidel Castro est mort

Fidel Castro est mort - 26/11/2016