A 1 million le couvert, la grande bouffe des libéraux tourne au pique-nique de campagne (le commentaire du jour de Cheikh Yérim Seck).


A 1 million le couvert, la grande bouffe des libéraux tourne au pique-nique de campagne (le commentaire du jour de Cheikh Yérim Seck).
DAKARACTU.COM  Ils avaient prévu d’embêter les opposants qui avaient tous prévu de faire leurs congrès d’investiture ce 4 janvier en organisant un repas énorme au Méridien, pour dire à ces ingrats que Wade faisait encore recette… de cuisine ai-je envie de rajouter. Les libéraux ont voulu imiter les Américains qui sont coutumiers des fundraisings, ces fameux diners en ville au cours desquels les hommes politiques ou les associations caritatives organisent des agapes à cent balles le repas, que de généreux donateurs viennent déguster pour une brique. Aidara Sylla et l’inénarrable Farba Senghor ont tenté le coup et ont organisé au Méridien Président un somptueux repas de soutien au président de la République. Prix du couvert : 1 million !!! Si vous vouliez être à la sainte table : 10 millions !!!! But de l’opération : avoir 4000 chefs d’entreprises sénégalais qui soutiennent Wade et qui allongent entre 1 et 10 millions. Recettes espérées : 4 milliards de nos francs. La veille du jour de la grande bouffe libérale, patatras !!! Seuls 500 millions sont récoltés. Seules 400 assiettes placées, ça fait désordre. Wade annule le tout, dégage en touche, pour ne pas faire kermesse de patronage. Peut-être se sont-ils rendus compte qu’un chef d’entreprise qui casque 10 briques pour aller pique-niquer avec Wade par ces temps de crise, avec les libéraux si dévalués en ce moment, avec une entreprise dans le rouge, risque de voir son bureau peint en rouge à son retour, et les employés rouges de colère. Ou alors ils ont ces libéraux la mémoire qui ne flanche pas et se sont souvenus des images qui avaient ébranlé le régime d’Abdou Diouf, où l’on voyait la République qui dansait à la « Une » du Pop opposée à la République qui avait faim côte à côte. C’était Jacques Baudin et Elisabeth Diouf qui dansaient à un de ces repas de pauvres à 75000 frs, opposés à une photo de mendiants dormant à Sandaga. Le choc de cette « une » emporta le régime socialiste. Imaginez la même photo avec des gens qui, en 2000, ne savaient même pas où se trouvaient les Almadies, car leur ‘car rapide’ n’y passait pas. Comme disait Charles Aznavour, « il faut savoir quitter la table quand le diner est desservi ».
Vendredi 6 Janvier 2012




1.Posté par walid le 06/01/2012 09:43
Excellent post CYS. Rien à dire.
Bonne année et restez vigilant pour 2012.



Dans la même rubrique :
Fidel Castro est mort

Fidel Castro est mort - 26/11/2016