5 VIDÉOS QUI ONT FAIT SCANDALE AU SÉNÉGAL

Tout récemment, le Comité pour la défense des valeurs morales, obscur groupe s’il en est, a réussi, suite à une plainte, à faire arrêter Déesse Major, une jeune rappeuse sénégalaise, au motif d’une danse attentatoire aux bonnes mœurs dans une vidéo publiée sur Snapchat. Elle a passé trois jours dans les bureaux de la police avant d’être libérée par le juge qui a classé le dossier sans suite. Cette arrestation a fait couler beaucoup d’encre à Dakar, relançant le débat de la censure, de la liberté d’expression des artistes, et plus encore celui des libertés individuelles. A cet effet, on vous propose de revenir sur 5 vidéos ou chansons qui ont fait scandale au Sénégal.


5 VIDÉOS QUI ONT FAIT SCANDALE AU SÉNÉGAL
 «​ Rimbax »​ - Thio Mbaye

Si l’on en croit l’auteure américaine, Patricia Tang, dans son livre Masters of the Sabar: Wolof Griot Percussionists of Senegal,(Temple University Press, 2007)Moustapha Mbaye « Sitapha » alias « Thio » est l’inventeur des soirées sénégalaises qui démarrèrent en 1993 dans les boites de nuit, justement grâce au succès de l’album Rimbax sorti la même année sous le label Syllart Productions.

Le morceau éponyme de cet album connaitra un énorme succès, qui en fait aujourd’hui un des plus grands hits de la musique sénégalaise des années 90. Toutefois, cette chanson-culte a essuyé beaucoup de critiques. Jugé obscène et choquant par les détracteurs de Thio, le texte est semble t-il une allusion à peine voilée à l’acte sexuel. Un commentaire sur Youtube, va même jusqu’à qualifier le chanteur de « vieux pervers » et de « précurseur de la vulgarité au Sénégal » (Sic). Le titre « Rimbax », pourtant, est un chef d’œuvre. En cinq minutes, Thio entraine tout le monde avec dextérité, maitrise et à propos dans son univers où la femme, l’amour et la sensualité sont magnifiés.
 



«​ Madame Johnson »​ - Madou Diabaté

Cette chanson est également un grand hit des années 1990. L’interprète, Madou Diabaté, décédé le 2 juillet 2012, était un grand pianiste, acteur, auteur-compositeur, qui a travaillé avec des musiciens comme Youssou N’Dour et Fallou Dieng. Adepte d’un Mbalakh plus soft et plus travaillé tirant sur des sonorités qui se rapprochent du folk, le compositeur attitré du réalisateur sénégalais Moussa Sene Absa s’est fait connaitre grâce à son morceau « Madame Johnson » qui essuya lui aussi les critiques les plus acerbes car faisant, selon certains esprits chagrins, l’apologie de l’épicurisme, associé, pour eux, à une vie de débauche, d’alcool et de luxure. Toujours est-il que le public, lui, accueillit très favorablement cette chanson, ce qui en fait un morceau à part qu’on écoute toujours avec bonheur et nostalgie.



«​ Sa Lii Sa Léé »​ - Coumba Gawlo Seck

Au début des années 2000, Coumba Gawlo Seck apparaissait dans sa vidéo « Sa Lii Sa Léé », tête rasée, dans une robe moulante, qui laissait devinait les formes de son corps, dansant lascivement et invitant avec une voix chargée de sensualité son amoureux à danser avec elle : « Nieuweul, nieuwel niou fecceu, (Viens, viens, danser avec moi) « Jappal dingueli, yeungeul, teh boukou yeureum, besseul », (Tes mains sur ma taille, je sens toute ta force) « Leungeumeu, fonne ma, kotma, niou fecce », (Prends moi dans tes bras, embrasse-moi, danse chéri, danse avec moi) Il n’en fallait pas plus à certains pour crier haro et s’offusquer d’une belle vidéo où la sensualité était sublimée. Les critiques n’arrêteront pas. Pourtant la diva sortira quelques temps une autre vidéo « Bine Bine », dans la même veine que « Sa Lii Sa Léé », qui fera encore beaucoup parler.



«​ ​Ragga Doom Doom » ​​Nubian Mady, Nix & Fata

Le rap sénégalais a la réputation d’être un hip hop conscient, où le militantisme et l’activisme sont érigés presque en règle sacro-sainte. Toutefois, il existe des exceptions, des rappeurs qui veulent s’affranchir de ce diktat et qui proposent une musique de divertissement. C’est le cas dans une collaboration de trois artistes hip hop sénégalais, Nubian Mady, Nix et Fata sur le morceau « Ragga Doom Doom », qui parle de filles, de belles voitures et même de parties de jambes en l’air. Mais la vindicte populaire n’a pas tardé à s’abattre sur eux, et beaucoup de leurs compères rappeurs les ont accusés d’inciter les jeunes à la dépravation. Malgré tout, ce morceau connaitra un succès certain car, il existe une autre règle, sacro-sainte également : les critiques et la censure sont souvent une garantie de records de ventes et de triomphe.



«​ Roof Ko Geen »​ - Dakar All Stars

Bien avant la collaboration de Nubian Mady, Nix et Fata, il y a eu Dakar All Stars formé alors, le temps d’un album, par Gaston,Keyti, Nix et  Ass Malick. A l’initiative du plus grand producteur Hip Hop d’alors, Safouane Pindra, ce quatuor a mis sur le marché un magnifique album, très abouti, qui rencontra beaucoup de succès. Mais un morceau avec un titre  jugé malheureux retiendra l’attention et suscitera beaucoup de polémiques. Le titre en question « Roof ko geen », qui peut signifier « pénétrer », avec son refrain osé, a particulièrement choqué (ce qui explique peut être le fait que cette chanson n’ait pas eu de vidéo), jugez en vous même en lisant les paroles de Nix : « Elle me bipe non stop depuis des semaines (…) elle se sent seule, elle veut du Nix obscène, elle me check sur scène, elle me sonde (…) elle me chantonne je kiffe ton style, elle c’est une bombe depuis son regard jusqu’à ses formes elle sait qu’elle est bonne, la reine du décolleté (…) viens voir le sexy dans mes reins, un lit de flamme baby, j’ai le 7ème ciel dans l’âme donc monte avec moi (… ) avec moi, c’est doggystyle monte avec moi, c’est rien que pour toi que je développe mon kamasutra… ».




viberadio.sn

Vendredi 1 Juillet 2016
Dakaractu




Dans la même rubrique :