4 mois après sa condamnation, Hissène Habré attend son procès en appel

Il y a quatre mois, Hissène Habré était condamné à la prison à perpétuité. Depuis, l'ex-président du Tchad attend son procès en appel. Aucune date n'est définie pour le moment car le juge chargé de ce nouveau procès n'est pas encore nommé. C'est Nkosazana Dlamini-Zuma, la présidente de l'Union africaine, qui doit le faire.


Cette chambre d'appel aura deux dossiers à gérer. Le premier, le procès en appel de Hissène Habré. A l'image d'une cour de cassation, seul le droit sera jugé. Ce recours demandé par les avocats commis d'office qui défendent l'ex-chef de l'Etat sera d'ailleurs le dernier, la décision qui validera ou non la condamnation à perpétuité mettra fin à ce long processus.

En parallèle, cette cour devra revenir sur les dédommagements car les avocats des victimes ont fait appel de la décision prise fin juillet estimant que les sommes proposées, 30 000 euros pour les victimes de viol, 15 000 pour les rescapés, étaient insuffisantes.

Dans ce cadre, fin octobre, le fonds d'indemnisation des victimes doit d'ailleurs être mis en place par le comité de pilotage des chambres africaines extraordinaires, avec une tâche complexe : déterminer qui devra payer. Des biens de Hissène Habré, notamment une maison, ont été saisis à Dakar, l'Etat du Tchad doit également participer et l'Union Africaine, peut-être les Nations unies, devront sans doute aussi mettre la main à la poche.  

Lire la suite sur RFI
Vendredi 30 Septembre 2016
Dakaractu



Nouveau commentaire :
Facebook Twitter



Dans la même rubrique :