1er Mai : Mademba Sock, « le leweul » du Président et la répartie de Macky Sall


Le Secrétaire Général de l'Union Nationale des Syndicats Autonomes du Sénégal (UNSAS), Mademba Sock était très en verve cet après-midi lors de la cérémonie de remise des cahiers de doléances des centrales syndicales.
Multipliant les piques joyeuses au Président Macky Sall, Mademba Sock qui a évoqué la question du salaire minimum interprofessionnels (smic), a rappelé que celui-ci est de 209 francs CFA horaire et devrait être revu à la hausse. 
« Le SMIC porte tous les éléments pour permettre aux travailleurs d’avoir une rétribution digne. Quand vous parcourez les éléments du SMIC vous voyez des « Thiaya par ci » des salles de cinéma par là. Les 209 francs multipliés par 173 heures d'un tiers correspondent à 36.000 francs CFA. Avec 36.000 francs il n’y a pas de quoi sucrer le « leweul » du Président de la République a fortiori le troisième des autres », dira Mademba Sock dans l’hilarité générale.
« Il y a un problème et il faut continuer avec le patronat à faire des échanges », ajoutera-t-il avant d’être coupé par le Chef de l’Etat.
 « Mademba, le Président ne prend pas de thé », lui fera-t-il savoir. Mais Sock qui avait particulièrement le sens de la répartie répondra au Président « c’est dommage pour lui, il ne sait pas ce qu’il perd parce que le thé est très curatif », le tout dans une ambiance de fête.
Se faisant plus sérieux, Sock ajoutera : « le Patronat continue à faire du ping-pong avec le SMIC, ils ont toujours des difficultés à mettre la main à la poche. Mais si vous ne les contraignez pas….On ne peut pas continuer à être à 209 francs horaire ».
Sur l’âge de la retraite, le patron de l’UNSAS dira qu’il y a des problèmes d’application de l’âge de la retraite. « Parce que l’on dit qu'une personne qui a 60 ans ne peut pas soulever un lit, mais moi j’ai 65 ans et je peux en soulever deux. Donc ce n’est pas le débat !»
Le Chef de l’Etat lui répliquera sur ce point : « vous n’êtes pas un smicard, vous avez dit vous pouvez soulever deux matelas, vos revenus peuvent vous permettre de soulever deux matelas », dira-t-il dans un éclat de rire.
Pour finir, Mademba Sock s’est appesanti sur le besoin des centrales syndicales à privilégier la solidarité. Selon lui, certaines centrales devraient même se regrouper autour de cercle.
« Le dialogue est important et il n’est dans l’intérêt de personne de favoriser l’émiettement du mouvement syndical. Nous avons 23 centrales, est-ce qu'un effort ne devrait pas être fait en direction des grands regroupements ; le placenta démocratique peut expulser de petits fœtus. On ne peut pas avoir avec moins de 400.000 travailleurs au Sénégal autant de centrales syndicales ; il faut que l’on se regroupe et fusionne pour que vous ayez des interlocuteurs crédibles. »
Toujours taquin, il dira à l’endroit du Chef de l’Etat : « vous êtes assis dans ce fauteuil parce que vous êtes représentatif, si vous ne l’étiez pas vous seriez à Fatick peut être en train de faire autre chose, un petit troupeau derrière parce que vous êtes né Hal Pulaar et chaque bon Hal pulaar a un troupeau. Les organisations créditées de certains résultats doivent pouvoir être des interlocuteurs valables du Président. On ne peut pas avoir quelqu'un qui n'a dans sa centrale que lui, sa femme et son fils dire que les centrales ont la même dignité... »
Dimanche 1 Mai 2016
Dakaractu




1.Posté par fgdhh le 02/05/2016 21:51
C pourquoi on ne vous prend pas au serieux avec des remarquescsi betes.



Dans la même rubrique :
Fidel Castro est mort

Fidel Castro est mort - 26/11/2016