1607 logements sociaux de la Caisse des dépôts "fins prêts" à Bambilor (DG)


1607 logements sociaux de la Caisse des dépôts "fins prêts" à Bambilor (DG)
La Caisse des dépôts et consignations (CDC) a annoncé, lundi, avoir terminé la construction d’un premier lot de 1607 logements sociaux, à Bambilor, dans le département de Rufisque, dans le cadre de ses efforts visant à appuyer les politiques publiques en matière d’habitat social.
’’Nous tenons à vous informer que la CDC vient de construire 1607 logements sociaux sur les 5.000 prévus pour le projet Bambilor’’, a annoncé le directeur général de la CDC, Thierno Seydou Niane, lors d’un point de presse.
’’Ces réalisations ont été effectuées sur fonds propres de la CDC’’ qui s’est engagée, sur la base d’un nouveau plan, dans une politique de redynamisation de ses comptes et de mise en œuvre de projets structurants.
Ces nouvelles orientations marquent "une rupture" dans la gestion de la CDC, "en termes de stratégies d’investissements qui privilégiaient les acquisitions foncières et les placements passifs de la trésorerie en dépôt".
S’agissant de la Cité résidentielle des Mamelles, il a annoncé le démarrage dune "première phase de construction", qui concerne ’’un bloc d’immeubles de dix étages et des villas’’, a-t-il soutenu.
Selon les responsables de la CDC, "tous ces projets sont compétitifs en termes de qualité-prix", en conformité avec une volonté de privilégier "l’aspect de la vie commune dans ces projets pour une meilleure convivialité entre les habitants". 
Outre ces projets immobiliers, la CDC s’est par ailleurs engagée dans la construction d’une première centrale solitaire photovoltaïque de 20MW, dont les travaux seront lancés "dans les tous prochains jours".
’’Le coût global de ce projet est estimé autour de 17 milliards de francs CFA’’, a souligné son DG, avant de signaler que d’autres projets sont envisagés, dont des complexes sanitaires ou un village de vacances.
 
Lundi 8 Février 2016
Dakaractu




1.Posté par Ngagne le 09/02/2016 00:34
Construire des milliers de logements dans une zone à vocation agro pastorale où des milliers de senegalais s'activaient pour assurer des revenus qui leur permettaient de survivre Qu'est qui va leur arriver quand ces indemnisations seront fondues dans la marmite ,qu'est ce qui va arriver à cette faune qui ne trouvera plus de végétation à brouter,divaguer sur l'asphalte et faire les ordures?Construire sur une terre naturellement destinée à l'agriculture et au maréchage sans assainissement digne de ce nom où la nappe phréatique est à moins de 7 m ,avec les pluies qui reviennent est ce qu'on ne reproduit pas le schéma de zone inondable .L'histoire ne nous sert pas de leçon ,on a tendance à refaire les mêmes erreurs ,et ce sont les autres qui vont les subir et les supporter



Dans la même rubrique :