13ème conférence de l'OCI : Discours du président de la République Macky Sall


Excellence, Monsieur le Président Recep Tayyep Erdogan, hôte du Sommet,
Majestés,
Altesses,
Excellences, Messieurs les Chefs d’Etat et de Gouvernement,
Mesdames, Messieurs les Ministres,
Monsieur le Secrétaire Général de l’Organisation de la Coopération Islamique,
Mesdames, Messieurs,
Assalâmou Aleykoum Wa Rahmatoullah Wa Barakâtouhou
 
A l’entame de mon propos, je voudrais saluer et remercier le Président Recep Tayyep Erdogan pour l’hospitalité fraternelle qu’il nous offre en nous accueillant dans la cité légendaire d’Istanbul, symbole du rayonnement et de la splendeur du monde musulman.    
Ce Sommet vient à son heure, vu la nature et l’ampleur de nos défis, dont la question palestinienne, raison d’être historique de notre Organisation, qui reste encore non résolue.
Je saisis l’occasion pour renouveler le soutien indéfectible du Sénégal à nos frères et sœurs de Palestine dans leur quête légitime d’un Etat souverain et viable, et pour l’exercice de leurs droits légitimes sur leurs territoires occupés.
D’autres défis majeurs nous interpellent, notamment l’extrémisme violent, le terrorisme et la prolifération des conflits dans l’espace de la Oumma islamique.
Le Sénégal réitère sa solidarité à tous les pays frères éprouvés par cette violence insensée, qui, en plus de semer la mort et la désolation,   ternit gravement l’image de notre religion.
A vrai dire, l’état actuel du monde musulman n’est guère réjouissant, alors qu’à travers les âges, notre Oumma a été à l'avant-garde du progrès de l’humanité par son apport spirituel, scientifique, technique et culturel.
 
Si nous voulons rester dignes de ce riche héritage, nous devons davantage cultiver par les actes l’unité et la solidarité que suggère le thème de notre Sommet.
Telle est d’ailleurs la finalité du Programme d’action décennal et du Fonds de solidarité islamique pour le développement, qui tardent à mobiliser les ressources nécessaires à leur mise en œuvre.
Le Sénégal souhaite vivement une revitalisation de l’action islamique fondée sur une meilleure collaboration politique et une coopération soutenue par le commerce et l’investissement.
Dans le même esprit, je voudrais rendre compte à notre Sommet du processus de redynamisation du Comité de l’OCI pour l’Information et les Affaires culturelles (COMIAC) que préside le Sénégal.
Nous avons installé à Dakar il y a deux ans maintenant le Bureau de coordination du Comité.
Au titre des actions prioritaires, le COMIAC soumet à notre Sommet la feuille de route suivante en cinq points :  
➢ Premièrement, une plus grande implication de la jeunesse musulmane dans la promotion des vraies valeurs de l’islam, du dialogue interculturel et de la tolérance ;
➢ Deuxièmement, une meilleure ouverture de l’OCI aux médias des pays membres pour les amener à jouer pleinement leur rôle en matière de paix et de dialogue dans le monde musulman et au-delà ;
➢ Troisièmement, la conception de programmes et productions audiovisuels dans les trois langues de l’Organisation pour encourager les échanges culturels entre les pays membres ;
➢ Quatrièmement, l’idée d’un Prix international pour encourager les médias qui se distingueraient dans la promotion de la tolérance et du dialogue interculturel ;
➢ Cinquièmement, enfin, la tenue d’un festival triennal des arts et de l’artisanat islamiques.
J’appelle tous les pays membres à soutenir cette feuille de route pour accompagner le processus de redynamisation du COMIAC ;
Je souhaite plein succès à nos travaux et vous remercie de votre aimable attention.
Wa Salaamou Aleykoum Wa rahmatoullaah Wa Barakaatouhou. 
  
 

 
 

 
Jeudi 14 Avril 2016
Dakaractu




Dans la même rubrique :
Fidel Castro est mort

Fidel Castro est mort - 26/11/2016